En Thaïlande, les temples s’habillent le plus souvent de mosaïques colorées et abritent des statues de Buddha. Dans le nord du pays, à Chiang Raï, vous pourrez visiter le Wat Rong Khun, plus connu sous le nom de temple blanc. Outre sa couleur, ses sculptures et ses fresques dénotent dans le paysage des édifices religieux.

Le Wat Rong Khun, entre œuvre d’art et temple religieux

Le-Wat-Rong-Khun,-entre-œuvre-d’art-et-temple-religieux

À la fin du 20e siècle, le Wat Rong Khun tombait en ruines et un artiste thaïlandais de renom, Chalermchai Kositpipat, natif de Chiang Raï, proposa de le rénover, en hommage au roi Rama IX. Un chantier pharaonique, qui a déjà englouti 40 millions de bahts de ses économies personnelles, et ne devrait pas être terminé avant 2070 ! En 2014, un tremblement de terre occasionne de sérieux dégâts au temple blanc et le maitre d’œuvre pense dans un premier temps à le raser pour recommencer de zéro, mais des experts constatent néanmoins la bonne tenue de la structure. Après quelques travaux de remise en état, le Wat Rong Khun est donc rouvert au public.

Wat-Rong-Khun

Scintillant sous le soleil tropical, on remarque de loin le temple blanc de Chiang Raï. Cette couleur symbolise la pureté du bouddhisme, et l’artiste a disposé des milliers de miroirs sur la façade pour la rendre étincelante. Pour accéder à l’intérieur du bâtiment, vous devrez traverser un pont avec, de chaque côté, des mains sculptées qui se tordent pour vous attirer vers l’enfer. Impossible de rester de marbre devant la délicatesse des sculptures qui ornent l’édifice ! Vous déboucherez à la « porte du ciel », gardée par deux créatures représentant la mort et Rahu, avant de pénétrer à l’intérieur du Wat Rong Khun, dans une explosion de couleurs. L’intérieur n’a plus rien d’immaculé, Chalermchai Kositpipat y a au contraire réalisé des fresques bigarrées de fin du monde, où évoluent des personnages comme Michael Jackson, Hello Kitty, Superman et Terminator. Une décoration des plus atypiques dans un temple religieux de Thaïlande !

Après cette visite, ne manquez pas de faire un tour au musée situé juste en face, qui rassemble des œuvres de Chalermchai Kositpipat et livre des informations passionnantes sur sa vie. L’entrée est gratuite. Vous y verrez des peintures très colorées, dont certaines mettent en scène des hommes politiques connus comme Donald Trump, dans des paysages apocalyptiques.