Long de 61 mètres, chargé de 64 canons et pouvant tirer simultanément 267 kilogrammes de munitions, le navire Vasa était destiné à devenir le plus puissant bateau de guerre du Royaume de Suède. Cependant, il sombra le jour même de son inauguration, le 10 août 1628, après seulement une vingtaine de minutes de navigation. Ce vaisseau à la destinée tragique est aujourd’hui exposé au musée Vasa à Stockholm, et fait le bonheur de plus d’un million de visiteurs chaque année.

L’histoire tragicomique du navire Vasa

Le Vasa fut construit pour le roi Gustave II Adolphe de Suède, dans un contexte de conflits maritimes et d’expansion du royaume. Grand stratège, le souverain comprend qu’il a besoin d’importants navires et commande quatre vaisseaux au constructeur Henrik Hybertsson, remplacé à sa mort, en 1627, par son assistant Hein Jacobsson. Souvent parti au combat, le roi-soldat donne ses instructions par lettres et mentionne son impatience de voir les bâtiments rejoindre sa flotte de guerre. Ses subordonnés, eux, sont beaucoup moins pressés de lui faire part des possibles défauts de conception du bateau.

Quelques minutes après son départ du port de Stockholm, le Vasa fut poussé sur le flanc par une rafale de vent. Il se redressa de lui-même, mais une seconde bourrasque le renversa à nouveau, et de l’eau entra par les sabords. Il coula en quelques minutes, sous les yeux de centaines de personnes venues admirer la merveille. Après le naufrage, une enquête fut lancée par les autorités royales. Trop haut, trop étroit, pas assez lesté, le Vasa et sa conception semblaient être en cause. Hein Jacobsson affirma avoir suivi les ordres de Henrik Hybertsson, qui avait lui-même respecté les instructions du roi... Aucun coupable ne fut trouvé et aucune sanction ne fut prise. Une trentaine d’hommes périrent dans le naufrage.

Le musée Vasa à Stockholm

Le musée Vasa à Stockholm

En 1961, après 333 années passées au fond de la mer Baltique, le bateau Vasa fut remonté, fouillé et restauré. Malgré l’érosion, la rouille et les détériorations causées par les efforts infructueux pour le remonter, le Vasa reste le seul navire du XVIIe siècle observable dans un état quasiment d’origine, hors des fonds marins. De 1961 à 1988, il était installé dans une structure temporaire, appelée le chantier naval de Vasa, avant que la construction d’un musée permanent ne soit décidée. Le musée Vasa à Stockholm a ouvert ses portes en 1990. C’est aujourd’hui l’un des sites les plus visités de Scandinavie.

La salle principale du musée contient le navire lui-même. Pour ralentir, autant que possible, sa dégradation, la pièce est maintenue à une température située entre 18 et 20 °C et à un niveau d’humidité de 55 %. Les visiteurs se déplaçant sur les coursives du musée peuvent admirer la coque sculptée de personnages et de scènes, les mâts, les immenses voiles et les sabords d’où dépassaient naguère les canons. Des reproductions peintes laissent voir ce qu’étaient les couleurs d’origine. Autour du bateau, des expositions racontent son histoire, mais aussi la vie à bord d’un navire de guerre, ou encore le quotidien des Suédois au XVIIe siècle.

Quand et comment découvrir le bateau Vasa ?

Le musée Vasa (Vasamuseet) est situé sur l’île de Djurgarden, qui abrite également le musée à ciel ouvert Skanska, où vous pourrez découvrir la vie suédoise d’antan. On y trouve aussi des restaurants traditionnels, figurant parmi les adresses contournables pour manger à Stockholm. Le prix du billet d’entrée est de 150 couronnes suédoises, soit environ 14 euros. L’entrée est gratuite pour les moins de 18 ans. Du 1er juin au 31 août, le musée est ouvert de 8 h 30 à 18 heures. Le reste de l’année, il est accessible de 10 heures à 17 heures, et jusqu’à 20 heures le mercredi. Un audioguide est disponible en téléchargement gratuit, via la connexion Wi-Fi du musée.