Back to top

Avec son cône quasiment parfait, le Mayon est le volcan actif le plus connu des Philippines. Il est bien loin d’être le seul cratère du pays. L’archipel asiatique s’étend le long de la partie ouest de la ceinture de feu du Pacifique, et compte 23 volcans actifs et plusieurs centaines de monts inactifs. Voici une sélection des volcans des îles philippines les plus remarquables.
 

Le Mayon, géant aux colères fréquentes

le-mayon-geant-majestueux-et-aux-coleres-frequentes

Situé à près de 500 kilomètres au sud-est de Manille, le Mayon se classe en tête des volcans les plus actifs des Philippines. Il a la particularité d’être entré en éruption plus de 50 fois au cours des quatre derniers siècles, propulsant de hauts panaches de fumée, de cendres et de matières pyroclastiques dans le ciel. La population s’est adaptée aux colères fréquentes de ce géant au cône presque parfait qui culmine à une altitude de 2 462 mètres. Le Mayon s’est réveillé en janvier 2018, causant une évacuation massive des personnes vivant aux alentours.

Le Taal, l’île dans un lac sur une île dans un lac…

taal-le-lac-sur-une-ile-dans-un-lac-sur-une-ile

Sur l’île de Luçon, à une soixantaine de kilomètres au sud de Manille, le Taal s’apparente à une curiosité géologique sereine et majestueuse parmi les volcans aux Philippines. Il se compose d’une immense caldera longue de 20 kilomètres et large de 15 kilomètres abritant un lac. Au cœur de celui-ci, Volcano Island concentre l’activité volcanique du complexe. Elle possède elle-même en son centre une caldera d’un diamètre de trois kilomètres occupée par un lac et une petite île. La présence de fumerolles et de gaz soufrés témoigne du perpétuel éveil du volcan Taal. Sa capacité à émettre des nuées ardentes et à causer des tsunamis lui vaut une surveillance constante par les vulcanologues.

Le Pinatubo, perturbateur climatique

le-pinatubo-perturbateur-climatique

Le mont Pinatubo a prouvé que les scientifiques ont raison de garder un œil sur ces colosses de pierre. Alors qu’il n’avait donné aucun signe d’activité pendant 500 ans, ce volcan implanté dans l’ouest de l’île de Luçon s’est brutalement réveillé en juin 1991. La deuxième plus grande éruption du XXe siècle a duré presque deux mois et entraîné la mort d’un peu plus de 800 personnes. Le gigantesque volume de matières propulsées lors de cet événement explosif a eu des répercussions sur les populations et l’activité économique de tout le pays, et même du sud-est de l’Asie. Le nuage créé par l’éruption est allé jusqu’à avoir des effets sur le climat, puisqu’il a provoqué un refroidissement général de 0,6 °C des terres et des océans autour du globe. Aujourd’hui, les lieux, redevenus paisibles, offrent des panoramas magnifiques.

Le mont Apo, le toit de l’archipel

mont-apo-le-toit-de-l-archipel

Dans un archipel façonné par l’activité volcanique, il apparaît naturel que le plus haut sommet épouse les contours d’une montagne de feu. Le mont Apo s’élève sur l’île de Mindanao, à une hauteur de 2 954 mètres au-dessus du niveau de la mer. Il constitue le cœur d’un parc national où niche notamment le pithécophage des Philippines, un aigle emblématique. Le mont Apo, qui attire les amoureux de la randonnée, appartient toujours à la liste des volcans philippins actifs.

Le mont Pulag, immergé dans une mer de nuages

le-mont-pulag-immerge-dans-une-mer-de-nuages

Pour rester dans les records d’altitude, le mont Pulag se présente comme le plus haut sommet de l’île principale de Luçon, avec une hauteur de 2 922 mètres. Sa partie supérieure s’entoure d’une mer de nuages créant une atmosphère féerique. Ce phénomène climatique place cette formation géologique dans la liste des volcans à visiter aux Philippines. Les randonneurs entament son ascension très tôt au petit matin pour avoir le bonheur de contempler les couleurs magiques du lever du soleil enflammer le paysage cotonneux.