Back to top

Chaque année au début de l’été, le festival Inti Raymi - alias la fête du soleil inca ou fête du Dieu Soleil en langue quechua - se déroule à Cuzco, au milieu de la cordillère des Andes. Regroupant à chaque fois plus de 200 000 personnes, cette fête, l’une des plus importantes d’Amérique latine, vous permet d’apprécier la beauté simple de la nature et de découvrir d’une nouvelle façon l’ancienne capitale inca et le Pérou tout entier. La fête du soleil inca vous donne l’opportunité unique de prendre part à une célébration authentique et ancestrale qui avait pendant longtemps disparu, avant de renaître de ses cendres au cours de notre siècle. Lumière sur une fête à ne pas manquer.

Le soleil des Incas, un élément central dans la culture péruvienne

le-soleil-des-incas-un-element-central-dans-la-culture-peruvienne

La fête du soleil inca, ou Inti Raymi, était à l’origine une cérémonie religieuse en l’honneur de l’Inti, le dieu du soleil inca. Si l’origine de ce dieu est inconnue, on sait en revanche que le rituel de l’Inti Raymi remonte aux origines mythiques du Royaume Inca, au cours du XIe siècle. C’est en revanche seulement en 1430 que la fête du soleil inca est réellement devenue une célébration populaire, en étant instaurée par Inca Pachacuti pour réaffirmer le pouvoir inca sur les cultures conquises par l’empire. L’Inti Raymi, célébré à chaque solstice d’été, était alors la festivité la plus importante de l’Empire inca, dont la religion était basée sur le culte du soleil. 

À l’époque, lors de cette fête, les Incas rendaient hommage au dieu du soleil afin d’encourager la fertilité de la terre et pour marquer le départ d’un nouveau cycle agricole, avec la fin de la saison des récoltes et le début des nouvelles plantations. Le soleil inca étant la représentation de la vie, il faut comprendre que, pour les locaux, plus la fête était belle, plus les récoltes promettaient d’être bonnes pour l’année à venir. En 1572, l’Inti Raymi fut interdite, au même titre que toutes les autres fêtes païennes, par les Espagnols, qui remplacèrent la fête du soleil des Incas par la fête de la Saint-Jean, tous les 24 juin.

Le dieu du soleil inca, une référence forte encore aujourd’hui

En 1944, soit près de 400 ans après son interdiction, la fête du soleil des Incas a repris vie grâce aux habitants de la ville de Cuzco et grâce à l’écrivain Faustino Espinoza Navarro, qui fit une reconstitution théâtrale de cette célébration mythique en se basant sur des écrits du XVIe siècle. Depuis, le rendez-vous est de nouveau pris chaque année, pour les locaux comme pour les voyageurs. Tous les 24 juin, Cuzco s’anime au rythme de pas moins de 500 acteurs qui se lancent dans une procession réunissant toutes les corporations de la ville et honorant le dieu du soleil inca. 

Dans une ambiance festive unique au monde, les habitants de Cuzco reproduisent les chants et les rites d’antan pour invoquer le soleil dans le cadre d’un défilé qui débute devant le Coricancha, le temple du soleil inca, et qui se termine toujours par le sacrifice symbolique d’un lama ou d’un alpaga dans le complexe archéologique de Sacsayhuaman, avec ses imposants murs en pierre. Après cela, une fête foraine occupe la place principale de la ville pendant une semaine pour prolonger la fête. Des concerts, des expositions et des activités pour découvrir la culture locale sont aussi organisés. En vous rendant à Cuzco lors de la fête du soleil inca, vous plongez ainsi à la fois dans l’histoire du Pérou tout en vivant une expérience authentique bien moderne.

Comment faire partie de l’Inti Raymi ?

En 2020, la fête du soleil inca se déroulera de nouveau le 24 juin. Pour avoir une chance de prendre part à cette célébration incroyable, assurez-vous d’arriver avant le 20 juin à Cuzco et de réserver votre hébergement en avance, car tous les hôtels de la région affichent systématiquement complet. La force et la beauté du soleil attirent des voyageurs venus des quatre coins du monde.