Back to top

San José est une ville relativement récente en Amérique latine. Fondée en 1738, elle obtient le statut de capitale du Costa Rica un siècle plus tard, au détriment de Cartago. Au-delà de l’impression de chaos que dégage cette métropole à l’arrivée, elle dissimule plusieurs attractions qui valent le détour.

S’imprégner de la vie locale

À l’inverse d’autres cités occupées par les conquistadores, San José ne bénéficie pas du charme de l’architecture coloniale. En réalité, les édifices de plus de 100 ans sont rares. Ils sont majoritairement érigés dans les quartiers les plus anciens, comme Otoya, Soledad, Coca Cola et Amon. En vous promenant dans ce dernier, vous admirerez un joyeux mélange de bâtiments de styles victorien et Art déco.

Non loin de là se trouve le marché central, idéal pour stimuler vos sens et goûter à des spécialités locales à bas prix. Si vous souhaitez acheter des souvenirs, direction le marché de l’artisanat ou la galeria Namu, dans le centre-ville. Sur votre chemin, poussez les portes de la cathédrale métropolitaine, qui date de 1871. 

Empruntez ensuite l’artère la plus animée, baptisée Paseo Colon, vers le parc La Sabana. Véritable pou-mon de la ville, il est comparé au Central Park de New York. Le weekend, c’est un point de rassemble-ment populaire pour de nombreux habitants en quête de calme. Fait insolite, il est construit sur le site de l’ancien aéroport principal de San José, transféré en périphérie. Parmi les autres espaces verts, vous pourrez visiter le Parque Nacional, le Jardin de Paz et le zoo Simon Bolivar. 

À la tombée de la nuit, rendez-vous dans le quartier d’Escalante, où se dévoile un large choix de restaurants. Ceux qui veulent poursuivre dans une ambiance festive opteront pour le quartier de California. 

Une ville culturelle

San José au Costa Rica possède de multiples lieux d’intérêt culturel, à commencer par le musée national, qui retrace l’histoire du pays. Il abrite des pièces d’art sacré et des objets précolombiens dans un imposant bâtiment jaune ayant autrefois servi de garnison militaire. À quelques pas se dresse le plus grand musée de jade américain. En plus de sa magnifique collection de pierres précieuses, il présente les œuvres d’artistes plasticiens locaux. 

La bien nommée Plaza de la Cultura est bordée par le musée de l’or et le Théâtre national du Costa Rica, inauguré en 1897. Il est considéré comme le plus bel édifice de la capitale et fait la fierté de la population. Son architecture néo-Renaissance est rehaussée de marbre d’Italie, de bois précieux et d’or. Il est possible de le visiter avec un guide, d’y assister à un spectacle ou simplement de déguster votre boisson favorite dans son célèbre café.

Enfin, la ville compte le musée de l’art costaricien, niché dans le parc La Sabana, et le musée La Salle des sciences naturelles. Il détient la plus grande collection de papillons du pays, d’impressionnantes répliques de dinosaures et 1600 espèces d’animaux.   

Le cœur du Costa Rica

le-coeur-du-costa-rica

San José est la porte d’entrée principale du tourisme au Costa Rica. La ville s’étale entre montagnes et volcans, sur le plateau de la Vallée centrale, à 1200 mètres d’altitude. Elle se situe au milieu du territoire, à 100 kilomètres de la côte pacifique (Puntarenas) et 160 kilomètres de la côte caraïbe (Puerto Limon). C’est une étape de la fameuse autoroute panaméricaine. 

La ville offre donc un accès facile aux meilleurs sites du pays, mondialement réputé pour sa riche biodiversité. Pas moins de quatre parcs nationaux entourent San José. Les volcans actifs Irazu et Poas se trou-vent seulement à une cinquantaine de kilomètres.

San José au Costa Rica jouit d’une température printanière toute l’année, entre 18 °C et 25 °C. C’est un lieu de passage incontournable avant de partir explorer le pays. N’hésitez pas à lui consacrer deux jours de visite.