Bâtie sous l’impulsion de Pierre Le Grand, Saint-Pétersbourg a vu le jour au début du XVIIIe siècle, suite au souhait du tsar d’ouvrir l’empire russe sur la mer Baltique en créant un port telle une « fenêtre sur l’Europe ». Devenue Petrograd à l’été 1914, puis Leningrad à la mort de Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine, l’ancienne capitale impériale a depuis 1991 regagné son nom originel et son rayonnement culturel, insufflé par les impératrices Élisabeth et Catherine II.

Une fenêtre sur l’Europe au bord de la Neva

Une-fenêtre-sur-l’Europe-au-bord-de-la-Neva

Traversée par d’innombrables canaux qu’enjambent 300 ponts, dont une vingtaine de ponts levants, Saint-Pétersbourg, symboliquement surnommée la « Venise du Nord », est bâtie sur une quarantaine d’îlots, au fond du golfe de Finlande. Restaurée en 2003 à l’occasion de son tricentenaire, l’ancienne capitale impériale russe a retrouvé son aspect néoclassique et baroque, qui fait d’elle l’une des métropoles les plus visitées d’Europe et les plus populaires de Russie. Amirauté, cathédrales Saint-Isaac et Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé, forteresse Pierre et Paul sont autant de sites illustres qui participent au rayonnement culturel et artistique de Saint-Pétersbourg, auxquels s’ajoutent deux incontournables mondialement célèbres : le musée de l’Ermitage et le théâtre Mariinsky

Le musée de l’Ermitage : le plus grand musée du monde

le-musee-de-l-ermitage-le-plus-grand-musee-du-monde

Érigé au bord de la Neva, sur la place du Palais, qui termine la perspective Nevski, le musée de l’Ermitage est l’un des plus renommés et des plus anciens centres d’art du globe. Plus de 60 000 pièces réparties dans quelque 1 000 salles font de lui le plus important musée de la planète en nombre d’objets exhibés. Alors qu’en termes de surface, ses 66 000 mètres carrés dédiés aux expositions le classent parmi les trois plus grandes institutions mondiales consacrées à l’art, en compagnie du Louvre et du Metropolitan Museum of Art. Ici se côtoient Rembrandt et Matisse, Léonard de Vinci et Kandinsky, Rubens et Picasso.

Installé pour partie dans l’ancien palais d’Hiver, résidence hivernale des tsars réalisée à la demande d’Élisabeth Ire, le musée est également abrité entre les murs du Petit Ermitage, du Nouvel Ermitage, du Grand Ermitage et du Théâtre de l’Ermitage, édifié à l’initiative de Catherine II, impératrice de Russie, dite la Grande Catherine.

Le théâtre Mariinsky, le temple de la danse et de l’opéra

Le-théâtre-Mariinsky,-le-temple-de-la-danse-et-de-l’opéra

Construit en 1860, le théâtre Mariinsky, au style renaissance baroque, doit son nom à la tsarine Maria Alexandrovna, épouse de l’empereur Alexandre II. Berceau des Ballets russes créés par Serge de Diaghilev, cette institution rappelant le souvenir du fameux chorégraphe Marius Petipa est devenue théâtre d’État après la révolution de 1917, avant de recevoir le nom de théâtre Kirov entre 1935 et 1992. Pour regagner son titre de meilleure scène du monde, le théâtre Mariinsky a modernisé son architecture avec la construction de deux salles neuves confiée aux Français Fabre & Speller et Dominique Perrault.

Tous les ans, le théâtre Mariinsky fête l’arrivée du soleil de minuit avec son festival Les Étoiles des Nuits Blanches, programmant les plus grands opéras et ballets, donnant rendez-vous aux formations de musique de chambre et orchestres symphoniques les plus prestigieux.

Musée à ciel ouvert, Saint-Pétersbourg se découvre finalement au fil des canaux dans lesquels se mirent d’emblématiques monuments signés par les architectes les plus talentueux de leur temps. Ils se nomment Trezzini, Rastrelli, Vallin de la Mothe, Quarenghi, Rossi ou Voronikhine. Liés à la grandeur de l’ancienne capitale impériale, on leur doit les Douze Collèges et le palais Menchikov, le couvent Smolny et le palais d’Hiver, l’avenue Nevski et le Gostiny Dvor, la Bourse et la cathédrale Vladimir, le château Saint-Michel et le théâtre Aleksandriskii, la cathédrale de Kazan et l’Institut géologique. Un patrimoine culturel composé de 250 musées et de près de 4 000 monuments, placés depuis 1990 sous la protection de l’UNESCO au titre de témoignages de l’histoire de l’architecture mondiale.