Pays enclavé d’Afrique australe, le Malawi reste encore relativement méconnu. Ce territoire de plaines et de hauts plateaux offre pourtant une variété de paysages incroyable. Des montagnes escarpées aux forêts en passant par le lac Nyassa, un véritable trésor naturel aux eaux cristallines inscrit en partie au patrimoine de l’UNESCO, le Malawi est assurément une destination à découvrir.

Forgé par la vallée du Grand Rift

Forgé par la vallée du Grand Rift

S’étirant sur 900 km de long pour seulement 160 km de large, cette république africaine s’encastre entre la Tanzanie au nord et au nord-est, le Mozambique de l’est au sud-ouest et la Zambie à l’ouest. Sa situation géographique fait de lui un pays discret délicat à pointer rapidement sur un planisphère. Un peu plus grand que le Portugal, cet État qui ne possède aucune ouverture sur la mer est traversé par la vallée du Grand Rift.

Cet événement géologique a sculpté en partie le relief malawite. Il se trouve notamment à l’origine du lac Malawi, fleuron du pays. Le petit territoire africain présente donc la contradiction d’être enclavé et de posséder une immense masse d’eau composant des paysages de plage inattendus. Parsemé d’îles et d’îlots, le lac appelé aussi Nyassa représente plus de 20 % de la superficie du pays. À l’échelle du continent, il occupe une place à part puisqu’il se présente comme le troisième plus grand lac d’Afrique après les lacs Victoria et Tanganyika.

Une richesse faunistique unique au monde

Une-richesse-faunistique-unique-au-monde

Outre ses dimensions, Nyassa est aussi exceptionnel pour sa faune. Les études scientifiques menées jusqu’ici tendent à montrer qu’il se positionne comme le lac le plus riche au monde en espèces aquatiques. Les cichlidés du Malawi, une famille de poissons aux couleurs dignes de leurs cousins marins vivant dans les récifs coralliens, y sont représentés en nombre. Plusieurs centaines d’espèces, souvent endémiques, ont été recensées dans ces eaux turquoise. Ces poissons contribuent sans le vouloir à faire connaitre cette région d’Afrique australe. En effet, dans le monde des amateurs d’aquarium, le Malawi possède une solide réputation.

Les eaux cristallines du lac possèdent aussi la particularité de rester chaudes toute l’année et d’offrir une visibilité exceptionnelle. Des conditions qui amènent les plongeurs du monde entier à explorer ses fonds sous-marins. Ils évoluent dans un environnement qui n’est pas sans rappeler les paysages idylliques des îles tropicales. Un détail rappelle souvent aux visiteurs qu’ils évoluent loin de la mer : des montagnes au profil escarpé s’élèvent abruptement au bord du lac. Il s’entoure également de hauts plateaux.

Des orchidées au milieu d’une prairie

des-orchidees-au-milieu-d-une-prairie

Exhibant une altitude allant de 900 mètres à 2000 mètres, traversés par nombre de rivières, ruisseaux et cascades, ceux-ci se couvrent d’une végétation diverse et surprenante. Au nord du pays, le plateau de Nyika possède un tapis de prairies humides. Un environnement favorable au développement de quelque 200 espèces d’orchidées.

Chemin-de-terre-sur-Plateau-du-Nyika
 
Un peu plus au sud, le plateau de Zomba se pare de forêts. Il constitue un terrain de jeu apprécié des randonneurs qui y contemplent des panoramas époustouflants. L’un de ces points de vue, le Queen’s View offre la possibilité d’apercevoir le mont Mulanje, s’élevant au sud du pays à proximité de Blantyre, une ville qui séduit beaucoup plus les visiteurs que Lilongwe, la capitale du Malawi.

L’imposant massif de granit de Mulanje se dresse subitement au milieu des plaines du Chiradzulu. Il abrite le pic Sapitwa, le plus haut sommet du pays qui culmine à 3002 mètres d’altitude. Surnommé « l’île dans le ciel » à cause des brumes qui l’encerclent, le mont Mulanje participe à la variété naturelle impressionnante du Malawi, un pays bien surprenant.