Back to top

Albert Camus écrivait : « Il y a des villes comme Florence (…) qui portent le voyageur, le soutiennent à chaque pas et rendent sa démarche plus légère » (Carnets III, mars 1951-décembre 1959). C’est pour éprouver cette sensation que des millions d’amateurs d’art, d’histoire et d’architecture viennent chaque année fouler les rues de la capitale toscane, visiter ses musées, goûter son art de vive teinté d’élégance et de gourmandise. Organiser un séjour à Florence, c’est s’offrir un voyage dans le temps au cœur du berceau de la Renaissance, terre natale de Dante et de la famille Médicis. Du campanile de Giotto à la Galerie des Offices et du Ponte Vecchio au Duomo Santa Maria del Fiore, partons en voyage à Florence.

La Piazza della Signoria, le cœur historique de Florence

Piazza-della-Signoria,-le-cœur-historique-de-Florence

Centre politique depuis le Moyen-Âge et plus célèbre place de Florence, la Piazza della Signoria fait partie des incontournables de la ville des Médicis. En effet, c’est ici que se dresse le Palazzo Vecchio, construit aux XIIIe et XIVe siècles sur les plans de l’architecte Arnolfo di Cambio (concepteur du Duomo Santa Maria del Fiore). Siège du conseil municipal et musée, le Palazzo Vecchio est relié au Palais Pitti par le Corridor de Vasari, un passage secret traversant l’Arno. À proximité immédiate, le Ponte Vecchio (1345) bordé de boutiques est l’unique pont médiéval encore debout à Florence. 

La Piazza del Duomo, le centre spirituel de Florence

cathedrale-de-florence

Visiter Florence, c’est aussi découvrir la Piazza del Duomo où se côtoient deux sites emblématiques : le Duomo (cathédrale) ou cattedrale de Santa Maria del Fiore et le campanile de Giotto. Construite en marbre vert, blanc et rose, l’immense cathédrale gothique est l’œuvre de l’architecte Arnolfo di Cambio. Son édification s’est étalée sur près de 150 ans. Elle peut accueillir jusqu’à 20 000 fidèles. Son dôme à pans coupés (42,2 m de diamètre), imaginé par Brunelleschi, domine la ville du haut de ses 112 mètres.  

Comme Pise, Florence est réputée pour son campanile. Ici, le monument conçu par Giotto affiche une hauteur de 85 mètres, contre 56 mètres pour la tour penchée de Pise. Il faut gravir 414 marches pour arriver au sommet et admirer la vue imprenable sur la cité.

La galerie des Offices et la galerie de l’Académie : l’essence de l’art

La-galerie-des-Offices-et-la-galerie-de-l’Académie

Musée le plus fréquenté d’Italie, la galerie des Offices, ou Galleria degli Uffizi dans la langue de Dante, est réputée pour sa collection d’art de la Renaissance la plus importante du monde. Au fil de ses cinquante salles d’exposition, les amateurs y admirent 1 500 œuvres aussi exceptionnelles que la Vénus d’Urbino du Titien, la Madone d’Ognissanti de Giotto, le Tondo Doni de Michel-Ange, l’Annonciation de Léonard de Vinci ou la Naissance de Vénus et le Printemps de Botticelli.

Pour voir le David de Michel-Ange, c’est vers la galerie de l’Académie (Galleria dell’ Accademia) qu’il faut diriger ses pas. Aux côtés de cette œuvre majeure de la Renaissance, sont exposés les grands maîtres de l’art florentins comme Uccello, Botticelli, Le Pérugin, Filippino Lippi, Ghirlandaio…

Florence-Pise : une escapade de 24 heures

À 90 km de Florence, Pise constitue une idée d’escapade rapide à organiser. Facile d’accès, la ville est desservie par une vingtaine de trains quotidiens au départ de Florence. Le trajet dure environ une heure et quart. Le billet aller-retour coûte moins de 20 €. La gare la plus proche de la Piazza dei Miracoli (où se trouvent la tour penchée, la Cathédrale Notre-Dame de l’Assomption, le Battistero di San Giovanni et le Camposanto) est la Pisa San Rossore.