D’une superficie de 20 000 km² (soit la taille de la Belgique ou de la Slovénie !), le parc Kruger, plus grande réserve animalière d’Afrique du Sud, est une véritable curiosité géologique et géographique. Une expérience unique à découvrir lors de safaris en 4x4 et excursions guidées. 

Créé en 1926 pour protéger la région sud-africaine lovée entre le Limpopo et le Zimbabwe, le parc Kruger dévoile six écosystèmes du nord au sud, sur 350 kilomètres, permettant de rencontrer une faune et une flore différente au fil des pistes et sentiers serpentant à travers la réserve.

Une réserve naturelle, six écosystèmes

Situé à 260 mètres au-dessus du niveau de la mer, le parc Kruger déroule, au fil des hectares, ses nombreux paysages soumis aux caprices du climat sud-africain. Car ici, la nature est reine et les saisons rythment le quotidien de la faune locale. Depuis 2001, le parc national possède également le statut de réserve de biosphère délivré par l’UNESCO avec 147 espèces de mammifères, dont le célèbre Big Five, 517 espèces d’oiseaux et 119 espèces de reptiles. Les précipitations et le climat influençant le développement de la flore ont naturellement un impact sur la répartition et la densité de population des différents animaux.

La région du nord de la rivière Olifants jusqu’à la rivière Limpopo dévoile un premier écosystème. Habillée d’arbres mopanes, cette zone chaude et aride demeure le refuge prisé des éléphants. De nombreux rest camps, comme le Mopani camp, permettent d’admirer les pachydermes dès l’aube, attirés par les feuilles goûteuses et aromatiques, aux senteurs de térébenthine, de ces arbres supportant les sols arides.

Éléphants-juste-après-sunrise,-parc-National-Kruger,-Afrique-du-Sud

À l’est de la réserve animalière, au sud de la rivière Olifants, une pluviométrie plus élevée permet à des milliers d’acacias et à de verts pâturages de pousser sur les sols arides. Ici, alors que les premiers rayons du soleil caressent les hautes herbes, il est possible d’admirer des troupeaux entiers d’impalas, zèbres, gnous, buffles et girafes venant paitre dans l’herbe grasse.

Troupeau-de-zèbres-et-girafes,-traversant-la-route-dans-le-Parc-Kruger

Coincée entre les rivières Crocodile et Olifants, à l’ouest des étendues d’acacias, saules Red Bush et Combretum Apiculatum s’épanouissent sur le terrain de jeu des antilopes échappant aux prédateurs. 
Si les alentours des rivières Sabie et Crocodile sont fortement boisés, les kiaats, poires blanches et kaffirbooms rouges pigmentant le paysage. Les rivières Luvuvhu et Limpopo, le long de la frontière nord de la réserve animalière, sont ceinturées de vallées où se dressent fièrement figuiers sauvages, seringas et baobabs.

Des écosystèmes à appréhender pour mieux découvrir le parc Kruger

des-ecosystemes-a-apprehender-pour-mieux-decouvrir-le-parc-kruger

Attendez-vous à vivre des expériences uniques ! Car s’il n’y a pas de saisons pour partir en safari dans le parc Kruger, les paysages changent et il est fascinant de les voir évoluer au fil des mois. Bien sûr, les jumelles seront de précieuses alliées pour admirer les animaux de la réserve.

Trois à quatre jours sont nécessaires pour découvrir tous les secrets du parc mais, faute de temps, les guides vous entrainent dans le centre de la réserve pour observer un maximum d’espèces animales et avoir la chance d’admirer le Big Five. Du côté de Satara, le rest camp sera le meilleur belvédère pour voir des lions et des guépards, un somptueux coucher de soleil en toile de fond. Enfin, blotti dans les montagnes, Berg-en-Dal est un repère privilégié pour admirer, au milieu de la route, éléphants, buffles et rhinocéros venant se rafraichir sur l’asphalte.

Fleuron mondial de la biodiversité, le parc Kruger demeure un paradis de la nature et de la vie sauvage devenu un incontournable pour les amateurs de safaris et de sensations fortes.