Back to top

Aux portes de la région de Saint-Pétersbourg, Novgorod, au nord de la Russie, est considérée comme la ville la plus ancienne du pays. Son centre historique, classé au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO, recèle un nombre impressionnant de monuments remarquables, dont la cathédrale Sainte-Sophie, le kremlin du XVe siècle ainsi que l’église de la Transfiguration-du-Sauveur-sur-Iline et ses admirables fresques de Théophane le Grec.

Novgorod : berceau de la Russie 

Novgorod-berceau-de-la-Russie 

Fondée au IXe siècle par Riourik, la principauté de Novgorod constitue la plus ancienne ville russe. Installée sur la route commerciale des Varègues aux Grecs qui s’étend entre la mer Baltique et l’Empire byzantin, elle est pendant cinq siècles l’une des cités marchandes les plus florissantes d’Europe du Nord. Annexée au gouvernement de la Moscovie par Ivan III en 1478, elle connaît un lent déclin. 

Durant la Seconde Guerre mondiale, Novgorod subit de lourds dommages. Libérée en janvier 1944, la ville est au centre d’un vaste plan de restauration qui verra la reconstruction de ses principaux monuments à l’identique, en commençant par le Kremlin et la cour de Yaroslavl, comprenant l’ancien marché et différentes églises, dont la cathédrale Saint-Nicolas, l’église de Paraskeva et l’église Saint-Georges. Cet effort de remise en état a valu à Novgorod son inscription au patrimoine de l’UNESCO en 1992. 

Novgorod : foyer de la culture russe 

novgorod-foyer-de-la-culture-russe.jpg

En tant que berceau de l’art et de la culture russe, c’est à Novgorod que sont écrits les plus anciens manuscrits slavons (langue slave antique). C’est également ici que naît le style national russe mettant en avant l’architecture en pierre. En témoignent les nombreux édifices religieux dont les lignes s’écartent des modèles byzantins, préférant des structures plus conformes aux spécificités de Novgorod et à sa météo rigoureuse. Pour s’adapter au froid et à la neige, la taille des édifices diminue, les fenêtres rétrécissent jusqu’à devenir de simples fentes, les toits et les clochers sont pentus, les coupoles cèdent la place aux bulbes. 

Parmi les joyaux d’architecture religieuse de Novgorod figurent notamment la cathédrale Sainte-Sophie (première église en pierre de Russie, construite en cinq ans entre 1 045 et 1 050), l’église Fiodor-Stratilate-sur-la-rivière (XIVe siècle) ou la cathédrale de la Nativité de la Vierge Marie au monastère d’Antoniev (XIIe siècle). L’église de la Transfiguration-du-Sauveur-sur-Iline (XIVe siècle) se distingue par ses fresques inestimables, réalisées par Théophane le Grec en 1378.

Les musées incontournables de Novgorod

Le musée-réserve de Novgorod (The Novgorod State Museum-Reserve) expose dix collections uniques offrant un regard sur l’histoire de Novgorod et de la Russie par le biais notamment de l’architecture, de l’archéologie, des icônes anciennes, de l’orfèvrerie et de la joaillerie ancienne. Au-delà des centres d’exposition installés au cœur du Kremlin (Detinets), le Musée-réserve compte parmi ses antennes : la maison-musée Fiodor Dostoïevski, le musée du front Nord-Est, le musée des cloches, le musée Alexandre Souvorov et le musée du poète Nikolaï Nekrassov.

À l’écart de la ville, le Musée de l’architecture en bois « Vitoslavlitsy » tient son nom d’un village disparu au XIXe siècle. Ce musée en plein air proche du monastère Saint-Georges abrite d’anciens isbas, granges, églises, chapelles et moulins, collectés à travers toute la Russie puis remontés pièce par pièce sur le site. Soit 26 monuments datant du XVIe au XIXe siècle comme autant de témoignages de la vie quotidienne des paysans russes sous l’Ancien Régime. L’église de la Nativité de Notre-Dame provenant du village de Peredki (1531) figure parmi les plus anciennes constructions en bois du nord de la Russie.

Bon à savoir : à proximité du Kremlin, l’Isba Rouge, le centre d’informations touristiques de Novgorod, dispose de cartes et d’audioguides permettant de suivre sept itinéraires différents pour découvrir la ville et ses environs.