Back to top

Sertie dans un joyau de nature, Nouméa s’inscrit entre mangroves, lagons turquoise, plages de sable blanc et douces collines. Et quoi de mieux pour profiter de ce décor de rêve que de randonner dans des sites d’exception comme le parc de la Dumbéa et celui du Mont-Dore ?

Un trek en Nouvelle-Calédonie dans le parc de la Dumbéa

Un trek en Nouvelle-Calédonie dans le parc de la Dumbéa

Terre du bout du monde, la Nouvelle-Calédonie s’enorgueillit d’une nature encore intacte, grâce à sa volonté de préserver la beauté et la richesse de la biodiversité de son territoire. Créé en 2013, le parc provincial de la Dumbéa dévoile ses paysages enchanteurs à quelques pas de la ville de Nouméa. Couvrant la vallée de la Haute-Dumbéa et de la Haute-Couvelée, il répond à une démarche de sensibilisation aux enjeux écologiques de ces paysages et à la nécessaire sécurisation des infrastructures installées sur la rivière. 

L’une des randonnées de Nouvelle-Calédonie les plus courues ici demeure sans aucun doute celle des « Marmites du Diable ». Il faut prendre la direction du parc forestier de Dumbéa, avant d’emprunter un chemin caillouteux qui serpente entre les arbres. Ce parcours sans difficulté vous mènera sur les rives de la rivière Dumbéa à franchir à gué, et se poursuit au gré des cairns qui se dressent çà et là. Oui, le sentier est balisé, non, il n’y a aucun risque de se perdre ! Vous déboucherez sur un promontoire qui offre une vue à couper le souffle sur la rivière blottie en contrebas, avant d’arriver enfin aux bassins. Une pause baignade bienvenue dans des eaux émeraude, qui marque le point d’orgue d’une randonnée de 3 heures aller-retour. 

Dumbéa-rivière-nouvelle-calédonie

Autre option pour ceux qui préfèrent une randonnée plus courte, le barrage de Dumbéa, qui se rejoint en 1 h 30 et 6 km. Très simple, elle ne nécessite qu’une bonne paire de baskets pour éviter de glisser. Vous longerez la rivière Dumbéa tout du long, en la franchissant sur certaines portions. Autour de vous, des montagnes hérissées d’arbres verts vous observent, pendant que vous gagnez tranquillement le point d’arrivée. Face à vous, un imposant édifice érigé en 1892 pour assurer l’approvisionnement de la capitale en eau potable monte la garde. 

Le Mont-Dore en Nouvelle-Calédonie

mont-dore-en-nouvelle-caledonie

Prenez de la hauteur pour admirer Nouméa sous un autre angle grâce à l’ascension du Mont-Dore. Dominant le lagon depuis ses 800 mètres d’altitude, il se gagne à la faveur d’une randonnée réputée un peu difficile. Mais quelle récompense une fois en haut, lorsque vous découvrez le tableau somptueux formé par la terre rouge, le turquoise de la mer et le vert des montagnes…

Pour rejoindre le Mont-Dore, il faut compter une marche d’environ 3 h 35, pour une distance de près de 7 km, dont 674 mètres de dénivelé positif et autant en négatif. Vous partirez de la commune du même nom et vous pourrez laisser votre voiture sur le parking au départ de l’ascension. Vous commencerez par vous enfoncer dans une végétation touffue, avant d’entamer la grimpette. Si les arbres vous protègent de leur ombre rafraîchissante, vous marcherez très vite en plein soleil ! Après une petite volée de marches, marquez une première pause pour savourer le magnifique paysage. Vous franchirez ensuite un petit col, avant que la pente ne s’accentue, signalée par un cairn. Vous déboucherez sur un plateau et vous commencerez à apercevoir le sommet du Mont-Dore. Une dernière côte vous sépare d’un panorama époustouflant : vous êtes enfin arrivé ! La descente se fait par le même chemin. 

Si vous vous demandez quand partir en Nouvelle-Calédonie, sachez que le climat est favorable d’avril à décembre.