Sur la côte ouest de Madagascar, Majunga déroule ses paysages de ville en bord de mer avec ses marchés, ses anciens bâtiments coloniaux et son « Bord », prisé des locaux. Nichée au cœur de paysages naturels extraordinaires, Majunga parvient pourtant à se tenir à l’écart des itinéraires des touristes internationaux.

Mère Nature s’est penchée avec attention sur Madagascar et a doté chaque coin de la Grande île de paysages à la beauté saisissante. Les plages de sable blanc de l’île de Sainte-Marie ou de Nosy Bé, les Tsingy de Bemaraha aux pointes rocheuses acérées dans l’ouest du pays, les forêts humides d’Atsinanana dans l’est, les superbes grottes et falaises de la région d’Anakao dans le sud… À ces paysages s’ajoutent une faune et une flore exceptionnelles, aux espèces souvent uniques au monde. Les lémuriens sont un des emblèmes les plus connus de cette biodiversité, tout comme les fameux baobabs de l’allée éponyme, une variété spécifique à la Grande île. 

Majunga, sur la côte ouest de ce grand pays à l’est de l’Afrique, a bénéficié de la générosité de la nature. La ville se développe à la pointe nord de l’estuaire du Betsiboka. En rejoignant la mer et en créant la baie de Bombetoka, le fleuve le plus long de Madagascar se divise en une myriade de bras, formant au passage de petites îles. 

Des hôtels à Majunga avec piscine, à quelques pas de la plage

des-hotels-a-majunga-avec-piscine-a-quelques-pas-de-la-plage

Le littoral est de Mahajanga, son nom en malgache, accueille plusieurs plages. Celles du Grand Pavois et la petite plage d’Amborovy sont les plus proches de la ville. Aux alentours se trouvent d’ailleurs installés nombre d’hôtels de Majunga

Il faut s’éloigner un peu du centre-ville et de son baobab monumental pour découvrir les autres trésors naturels de la région. Du parc national d’Ankarafantsika, aux chutes de Mahafanina en passant par le lac sacré de Mangatsa ou le lac Kinkony, les sites merveilleux abondent. 

Le Cirque rouge aux faux airs de Grand Canyon américain surprend par la beauté de ses montagnes aux flancs abrupts composées de strates géologiques de différentes couleurs. À Katsepy, petit village de pêcheurs de l’autre côté de la baie de Bombetoka, le « Cirque bleu » ouvragé par l’érosion et ses cheminées de fée fascine. 

Le Majungasaurus, un des dinosaures de Madagascar

Les sites naturels de Majunga doivent souvent leurs spécificités à la variété géologique du territoire malgache. L’île appartenait autrefois au Gondwana, supercontinent qui s’est morcelé il y a 250 millions d’années. Cela explique la richesse géologique, mais aussi paléontologique du pays où de nombreux fossiles sont régulièrement mis à jour. Dans la région de Majunga, des restes d’un dinosaure nommé Majungasaurus crenatissimus ont même été découverts à partir de 1896.

L’ensemble de ces trésors naturels, tout comme l’atmosphère de la ville où vit une population aux racines multiethniques, ont fait de Mahajanga une destination privilégiée. Elle s’avère la préférée des touristes malgaches. La météo de Majunga, où le soleil et des températures agréables règnent une grande partie de l’année, joue aussi en sa faveur. 

Équipée d’hôtels, de restaurants et de bars, la plus grande ville de la côte ouest n’a en revanche pas encore trouvé sa place auprès des touristes internationaux. On évoque parfois le détour nécessaire pour la rejoindre alors que la route file vers le nord de la Grande île. La distance serait trop longue pour intégrer cette étape dans des circuits au planning serré de voyageurs pressés. 
La situation pourrait évoluer dans le futur. La région de Boeny où se niche la « ville des Fleurs » devient de plus en plus populaire auprès des amateurs d’aventure.