Back to top

Pour beaucoup de voyageurs, l’apothéose d’une visite de la vieille ville de Prague les attend à l’extérieur de l’Hôtel de Ville, le long de sa façade sud. Là, chaque fois qu’une nouvelle heure sonne, une horloge astronomique médiévale se déclenche. Ce spectacle fascinant est une des nombreuses merveilles de ce joyau d’élégance et de précision.

Établie au Moyen Âge, la place de la Vieille Ville concentre une multitude d’architectures différentes. D’anciens immeubles à pignon côtoient les églises de style gothique de Notre-Dame du Týn et baroque de Saint-Nicolas. À proximité de celle-ci se dresse l’ancien Hôtel de Ville, un ensemble de bâtiments dont la construction a commencé en 1338. L’un de ses flancs abrite la fameuse horloge astronomique. La tour de l’horloge astronomique de Prague présente trois parties superposées composées de cadrans, peintures et sculptures. L’édifice surprend autant par son esthétisme que par ses mouvements.

Alors que l’aiguille principale se déplace pour marquer l’heure, une figurine en forme de squelette s’anime aux côtés du cadran central. Dans la division haute de l’horloge, deux volets de bois se soulèvent. Douze figurines reproduisant les apôtres se présentent tour à tour par ces fenêtres. Pendant cette « ronde », trois autres automates joignent leurs mouvements à ceux du squelette. L’apparition d’un coq chanteur marque la fin de la prestation. Ce spectacle impressionnant se joue toutes les heures entre 9 heures et 21 heures.

La précision du mécanisme de l’horloge astronomique Prague

un-mecanisme-pointilleux-derriere-le-fonctionnement-horloge-astronomique-prague

Le cadran du milieu de la tour forme la partie la plus complexe de l’appareil. Il se compose de différents anneaux fixes ou mobiles. Sur le cercle extérieur, des chiffres arabes gothiques fournissent l’ancienne heure tchèque qui fait coïncider la fin d’un jour (à minuit) avec le coucher du soleil. Des chiffres romains dévoilent l’heure actuelle et des chiffres arabes noirs, l’heure babylonienne ! Une aiguille portant une main dorée indique ces trois heures au même moment.

Le cadran se complète par une partie « astronomique » prenant la forme d’un astrolabe. Il donne la position du soleil et de la lune dans le ciel et le zodiaque grâce à deux aiguilles surmontées de l’astre du jour et de celui de la nuit. Sur les flancs du cadran, les quatre automates représentent des figures craintes par la population médiévale : la vanité, l’avarice, la mort et les plaisirs.

Au-dessous de ce cadran impressionnant, un second révèle un calendrier dont l’anneau extérieur porte le nom des saints du jour. Son plateau intérieur intègre 12 médaillons pour les mois de l’année et 12 autres pour les signes du zodiaque. Une œuvre réalisée par le peintre Josef Manes à la fin du XIXe siècle.

Ces peintures ne sont pas les seuls éléments ajoutés plusieurs siècles après la construction de l’horloge. Élaborée à partir de 1410 par Mikulas de Kadan, maitre-horloger, et Jan Sindel, professeur de mathématiques et d’astronomie, elle a été modifiée et améliorée par la suite. Notamment en 1490 avec l’addition d’un habillage gothique et du calendrier. Les automates sont apparus au cours du XVIIe siècle, tandis que les apôtres ont été joints à l’ensemble presque deux cents ans plus tard.

La rénovation délicate de l’horloge astronomique de Prague  

Pour s’assurer que l’ensemble continue de fonctionner correctement, les différents mécanismes font l’objet d’une maintenance régulière. Une intervention plus poussée en 2018 a causé un arrêt de l’appareil pendant plusieurs mois. Les travaux de l’horloge astronomique de Prague ont permis de mener une restauration importante de l’édifice si cher aux Pragois.

Il est possible de monter dans la tour abritant cet instrument sophistiqué. Pour visiter l’horloge astronomique de Prague, un tarif a été mis en place (comptez environ 10 € par personne). Vous en apprendrez davantage sur le fonctionnement des différents mécanismes tout en contemplant une vue imprenable sur la ville.