Back to top

Le viaduc de Millau est un pont à haubans aux allures de voilier, surplombant la verdoyante vallée du Tarn et supportant l’autoroute A75, qui relie Clermont-Ferrand à Béziers. Long de 2 460 mètres, le géant de béton et d’acier a conquis les Français en alliant innovation technologique, design contemporain et intégration parfaite dans un cadre naturel préservé.

 

Pourquoi le viaduc de Millau est-il si spécial ?

Conçu par l’ingénieur français Michel Virlogeux et dessiné par l’architecte anglais Lord Norman Foster, le viaduc de Millau est surnommé le « pont de tous les records ». Encore aujourd’hui, c’est le plus grand pont à haubans du monde. Il dispose à la fois des deux piles (pylônes inférieurs) les plus hautes au monde, respectivement de 245 et 221 mètres, et de l’ensemble pile-pylône le plus haut au monde, le P2, qui atteint 343 mètres. Sur la longueur du viaduc de Millau, on pourrait aligner 7,5 tour Eiffel couchées. La tour Eiffel ne pourrait même pas couvrir la distance entre chaque pylône, qui est de 342 mètres. Il fut pendant 9 ans le plus long pont à haubans du monde, avant d’être détrôné en 2013 par le pont Jia-Shao, en Chine.

Construit en seulement 3 ans, le viaduc de Millau a nécessité des milliers de tonnes de béton et de métal, et pourtant ses 154 haubans tendus sur 7 pylônes de 87 mètres de haut lui donnent l’apparence d’un ouvrage de dentelle. Et pour la sécurité de tous, le viaduc est sous surveillance électronique constante. Par exemple, des capteurs placés dans la pile P2 peuvent détecter des mouvements de l’ordre du millimètre.

 

La construction du viaduc de Millau

viaduc de millau

©bensib

La construction du viaduc de Millau a été décidée par les pouvoirs publics afin de désengorger le point noir routier de la ville de Millau. Tous les étés, des kilomètres de bouchons provoquaient retards, nuisances et pollution. Le chantier a été confié à Eiffage dans le cadre d’une concession de 78 ans. Afin d’alléger l’ouvrage et de tenir les délais, le groupe innove et propose de modifier les matériaux du projet initial. Le tablier et les pylônes seront en acier plutôt qu’en béton. Les piles seront creuses et en forme de Y, résistant ainsi aux déformations du tablier, soumis à des vents de 200 km/h. Les pylônes en forme de V inversé reposeront exactement sur le sommet des piles, ajoutant à l’esthétique harmonieuse de l’ensemble.

Le viaduc est ouvert à la circulation le 16 décembre 2004, soit 3 ans après la pose de la première pierre, avec plusieurs semaines d’avance sur le calendrier. Sa construction a coûté 400 millions d’euros, sans aucune subvention publique. Le coût des travaux et de l’entretien sera compensé par le paiement d’un péage par les automobilistes. Il est établi que l’ouvrage devra être inspecté tous les 6 ans afin de contrôler son évolution et de prévoir les travaux d’entretien à venir. Suite à l’inspection de décembre 2017, le verdict tombe : le viaduc de Millau vieillit très bien ! Le délai entre deux inspections sera donc maintenant de 9 ans.

 

Visiter le viaduc de Millau

À la fois utile et élégant, voie la plus fluide et la moins coûteuse entre Paris et la Méditerranée, le viaduc de Millau est sans conteste une œuvre d’art et de technicité réussie. Les touristes de passage dans la région peuvent l’admirer depuis le village de Peyre, niché au bord du Tarn, vers l’ouest. Les visiteurs peuvent également découvrir l’histoire du viaduc au Viaduc Expo, une exposition interactive, gratuite et accessible tous les jours. Ce musée du viaduc de Millau fait partie d’une nouvelle aire de repos, ouverte en 2017, qui inclut aussi un belvédère offrant une vue imprenable et inoubliable sur l’ouvrage emblématique du savoir-faire français.