Au nord-est de la forêt de Brocéliande, le tombeau de Merlin entretient la légende des amours de l’illustre magicien et de la fée Viviane. Trois dalles de schiste rouge, plantées dans la terre depuis des millénaires, signalent aux visiteurs la dernière demeure du fidèle compagnon du roi Arthur. Chaque année, de nombreux promeneurs viennent s’y recueillir et ressentir le mystère qui entoure le plus célèbre enchanteur du Moyen Âge.

 

Brocéliande, là où s’inscrit la légende de Merlin et Viviane

Se promenant dans la forêt de Brocéliande, Merlin, magicien et conseiller du roi Arthur, aperçut Viviane, une ravissante demoiselle qui admirait son reflet dans l’eau d’un lac. Pour la séduire, il prit l’apparence d’un jeune homme. Au fil du temps, la jolie Viviane devint la confidente de l’Enchanteur, qui l’initia à l’art des envoûtements. Elle se servit ensuite de ses nouveaux pouvoirs pour ensorceler Merlin et le garder à jamais auprès d’elle, au cœur même de la forêt de Brocéliande.

 

Un mégalithe dans la forêt de Merlin en Bretagne

Non loin du hameau des Landelles à Paimpont, les ruines d’une allée couverte érigée au Néolithique attirent l’attention des visiteurs. Selon la légende, c’est là, sous ces trois dalles de schiste rouge, que repose, dans un sommeil éternel, l’âme de Merlin l’enchanteur. Certains racontent que le magicien du roi Arthur se serait retiré dans la forêt de Brocéliande par amour pour la fée Viviane et y serait inhumé. D’autres soutiennent que le Mage, ensorcelé par son âme sœur, serait retenu captif dans une caverne richement décorée. Caché des passants par un épais brouillard, il serait, selon les versions, prisonnier d’une tour d’air ou enfermé dans le tronc du plus vieil arbre de la forêt. L’arbre de Merlin serait-il alors le remarquable « chêne des Hindrés », dont la circonférence atteint les 5 mètres, ou l’Arbre d’Or, symbolisant la renaissance de la forêt, à l’entrée du Val sans retour ?

megalithe

©fabioderby

Le tombeau de Merlin et la fontaine de Jouvence

Pour faire durer la magie, pourquoi ne pas pousser la balade jusqu’à la fontaine de Jouvence, toute proche ? Autre lieu légendaire de la forêt de Merlin l’enchanteur en Bretagne, cette source ne doit pas être confondue avec la fontaine de Barenton, et aucune similitude n’est à rechercher avec la mythologie grecque. La fontaine de Jouvence de la forêt de Brocéliande tient son nom d’une pratique ancienne observée par les druides. Dans la tradition celte, les enfants nés dans l’année étaient présentés aux grands prêtres lors d’une fête correspondant plus ou moins au solstice d’été (21 juin). Durant l’événement, les nourrissons étaient lavés dans la source et recensés. Les bébés venus au monde après cette date n’étaient pris en compte que l’année d’après. Ce qui permettait de dire que les enfants restaient jeunes plus longtemps.

Vous pouvez aussi continuer l’exploration de la forêt de Brocéliande (superficie : 12 000 hectares) en parcourant ses sentiers de randonnée. En commençant par vous engager sur la Boucle de l’Enchanteur, la Boucle de Barenton ou la Boucle des Hindrés. Trois chemins de 4 kilomètres, balisés par des blocs de schiste rouge ornés d’une feuille de chêne en métal. Les plus sportifs peuvent partir sur les pas de Merlin en arpentant des circuits (10 kilomètres et plus) baptisés : Au Pays des Fées, Le Château de Comper, À la mémoire de Merlin, La Vallée de l’Aff. Si le cœur vous en dit, vous pouvez également découvrir la légende de Merlin au fil de visites contées, organisées par l’office de tourisme de Paimpont. Des sorties poétiques à partager en famille ou entre amis, pour remonter aux origines de la culture celtique.