Back to top

Berceau de la civilisation européenne et haut lieu de l’archéologie, Athènes abrite depuis plus de deux mille ans des sites et des monuments à la renommée internationale. De tous ces lieux mythiques, l’Acropole est sans doute celui dont l’histoire est la plus ancienne et la plus divine. C’est sur cette petite colline de 156 mètres de haut, en plein centre de la capitale grecque, que trône le célèbre Parthénon : ce temple emblématique dédié à Athéna est un véritable chef-d’œuvre de l’architecture classique antique. Suivez le guide et partez sur les traces des dieux et des hommes à l’origine de ce joyau culturel.

Remontez le temps et découvrez l’histoire du Parthénon, roi des vestiges de l’Acropole

remontez-le-temps-et-decouvrez-l-histoire-du-parthenon

Figurant sur la plupart des cartes postales, des aimants, des tasses et autres souvenirs d’Athènes, le Parthénon est un endroit incontournable lors de votre passage en Grèce. Il fut construit par le stratège et orateur Périclès entre les années 447 et 438 avant notre ère. Assisté par les architectes Ictinos et Callicratès, le sculpteur Phidias et plus d’un millier d’ouvriers, il pose les premières pierres de l’édifice sur les ruines de deux anciens temples grecs au sommet de l’Acropole. Au cours de l’Antiquité tardive, un incendie causa des dégâts catastrophiques et de nombreuses modifications furent apportées au Parthénon lors de sa rénovation. Même si l’année exacte reste inconnue à ce jour, le monument fut converti en église puis en cathédrale aux alentours de 700 apr. J.-C. ; la forte influence chrétienne se fit alors sentir dans les changements effectués sur la structure et les ornements (nef, baptistère, arche, galerie, abside…). Suite à la conquête d’Athènes par l’Empire ottoman, l’édifice devient une mosquée en 1456, symbolisant le changement politique et la domination turque sur la ville. Lors de la guerre de Morée en 1687, le naos (salle la plus importante) du Parthénon est utilisé comme poudrière, mais une attaque provoque une explosion et l’effondrement de la majeure partie du temple. Depuis la fin des années 1800, plusieurs campagnes de restauration ont été organisées afin de reconstituer le Parthénon ; à l’heure actuelle, des travaux continuent d’être effectués sous les directives de la charte de Venise.

La symbolique singulière du Parthénon : définition, fonctions, origines…

La symbolique singulière du Parthénon : définition, fonctions, origine

En grec ancien, le terme "Parthénon" peut se traduire littéralement par la « demeure des vierges » : cela ferait référence aux appartements pour les femmes célibataires présents dans les maisons de la capitale. Dans la Grèce antique, le Parthénon était à la fois un temple (lieu de culte) et un trésor (endroit où déposer des offrandes ou des objets de valeur en l’honneur des dieux). Sa vocation principale était notamment de témoigner de la force et du pouvoir du peuple grec durant l’Antiquité. Il est entièrement dédié à la divinité Athéna Parthénos, déesse de la guerre et de la sagesse et protectrice de la cité d’Athènes. Cependant, certains peuples y faisaient référence en l’appelant le temple de Minerve, déesse romaine des métiers assimilée à Athéna. La portée architecturale de l’édifice est telle que de nombreux architectes du courant néoclassique s’en sont inspiré pour la construction de bâtiments politiques et culturels dans de nombreux pays occidentaux.

Le Parthénon : des décors uniques entre frises, statues et frontons

Le Parthénon : des décors uniques entre frises, statues et frontons

Outre son histoire fascinante et sa situation géographique privilégiée, la notoriété du Parthénon réside dans ses détails architecturaux et ses ornements uniques. Sculptées dans les frontons – des couronnements pyramidés composés d’un cadre et d’un tympan -, des illustrations dépeignaient différents épisodes ou éléments de la vie des dieux grecs : la naissance d’Athéna, les chariots des frères et sœurs Hélios et Séléné, Poséidon et Athéna sur leurs chars lors de leur légendaire dispute… Il y aurait également eu autrefois une immense statue de 15 mètres de haut représentant la déesse protectrice d’Athènes, faite de bois, d’or et d’ivoire, dont on attribue la réalisation à Phidias. Le Parthénon possède de nombreuses frises tantôt doriques, tantôt ioniques, racontant des scènes traditionnelles et mettant en relief certains détails avec une précision exceptionnelle. La frise la plus impressionnante est sans doute celle décorant le naos où l’on peut admirer la procession qui se déroulait jadis lors de la fête des Panathénées (célébrations religieuses et sociales de la ville).

Quand les plans du Parthénon dévoilent un défi architectural pharaonique

Quand les plans du Parthénon dévoilent un défi architectural pharaonique

Avec son projet, Périclès a voulu édifier un temple à la gloire d’Athéna qui reflèterait l’adoration sans pareil que lui vouait le peuple grec. De par ses dimensions (70 mètres de long et 31 mètres de large) et la qualité première des matériaux utilisés, le Parthénon fascine autant qu’il impressionne. Tout dans le monument, de la taille des colonnes à la disposition des pièces, en passant par l’incurvation des marches et les systèmes d’écoulement, démontre un degré de complexité et d’ingéniosité rarement égalé par les édifices existant dans le monde à cette époque. Pas moins de 22 000 tonnes de marbre servirent à sa construction, transportées depuis le mont Pentélique, à 17 kilomètres de l’acropole. Des artisans et des artistes des quatre coins du pays participèrent à ce chantier gigantesque qui fut achevé en moins de 10 ans.

Suivez nos conseils pour une exploration réussie du Parthénon d’Athènes

Suivez nos conseils pour une exploration réussie du Parthénon d’Athènes

En raison de sa notoriété, le Parthénon est un site touristique dont l’affluence ne désemplit jamais. Afin de profiter de votre visite, nous vous conseillons de vous y rendre le matin dès l’ouverture de l’acropole : en plus d’admirer les premières lueurs du jour sur Athènes, vous pourrez parcourir les ruines du temple en toute tranquillité. L’autre meilleur moment sera en fin d’après-midi, après le départ des cars de touristes et des bateaux de croisière. De plus, la chaleur en Grèce est relativement importante en été puisque le monument est en plein air : nous vous invitons donc à vous rendre au Parthénon en dehors de la période estivale. Enfin, pour compléter votre expérience athénienne, nous vous invitons à découvrir le musée de l’Acropole avant de monter au Parthénon : cet écrin moderne abrite de nombreux trésors et vous permettra de mieux comprendre l’histoire et les mythes qui entourent l’Acropole.
 

Retrouvez le programme "Merveilles de l'UNESCO" tous les dimanches à 20:50 à partir 13 octobre 2019