Back to top

Il est, au sud du centre ancien de Vienne entre les arrondissements du Landstrasse et du Wieden, une merveille de l’architecture baroque : le palais du Belvédère. Sa construction s’étend entre 1714 et 1723 sous l’impulsion du prince Eugène de Savoie, grand général au service des empereurs Habsbourg, amateur d’art et propriétaire des lieux. Aujourd’hui, il abrite un musée exposant des collections exceptionnelles.

Le prince se tourne vers Johann Lukas von Hildebrandt pour imaginer cet édifice grandiose. Il lui demande de concevoir un ensemble architectural comprenant une résidence et un espace destiné aux réceptions. L’architecte fait pleinement usage de la position élevée du terrain, à l’époque hors de la ville et qui la surplombe. Il dessine les plans de deux belvédères qui offrent une vue sur le centre-ville.

Le belvédère inférieur, proche de Vienne devient la demeure du prince Eugène et affiche une façade à l’architecture ouvragée et mesurée. Le belvédère supérieur, où le grand général reçoit et organise des fêtes, témoigne de la richesse et du rang de son propriétaire. Lukas von Hildebrandt s’appuie sur des influences orientales pour décorer l’intérieur de ce somptueux édifice. Les jardins du palais qui séparent les deux châteaux présentent un esthétisme tout aussi exceptionnel avec son plan à la française dessiné par un élève du paysagiste André Le Nôtre.

 

Les toiles les plus célèbres de Gustav Klimt

Après la mort du prince Eugène, l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche rachète les lieux et les transforme en une galerie d’art qu’elle ouvre au public. Le musée du Belvédère accueille des collections permanentes célébrant l’art autrichien du Moyen Âge à l’époque contemporaine et des expositions ponctuelles. L’écrin fastueux qu’est le belvédère supérieur abrite notamment une belle sélection d'œuvres du peintre Gustav Klimt. Ses toiles les plus célèbres - Le Baiser et Judith I - y sont exposées.