Le 6 août 1945, les Américains faisaient exploser la première bombe nucléaire de l’histoire au-dessus de la ville d’Hiroshima, tuant des milliers de Japonais et exposant les survivants à la contamination radioactive. Un seul bâtiment, le Dôme de Genbaku, resta debout à la suite de l’impressionnante déflagration :il continue aujourd’hui de veiller sur la cité et de témoigner de cette période de la guerre.

Paysage-près-de-Hiroshima-Peace-Memorial-où-touristes-et-étudiants-payer-une-visite-au-Site-du-patrimoine-mondial

Avant de devenir le mémorial de la paix d’Hiroshima, le Dôme de Genbaku était à l’origine le Palais d’exposition industrielle du département. Conçu en 1915 par l’architecte tchèque Jan Letzel, il se caractérise par son dôme ovale, qui s’affirme encore aujourd’hui comme le symbole d’Hiroshima. Haut de 25 mètres, il s’appuie sur une structure de briques, qui contrastait à l’époque avec le bois massivement utilisé pour les constructions. Il servit ensuite essentiellement de bureaux aux entreprises, avant d’être quasiment anéanti par la bombe nucléaire. Si la volonté des autorités était initialement de laisser le bâtiment en l’état après l’explosion, le Dôme de Genbaku est régulièrement étayé pour éviter son effondrement.  

Le musée de la bombe atomique

Dôme-atomique,-Hiroshima-Peace-Memorial-World-war-II

À quelques pas du Dôme de Genbaku se dresse un lieu de mémoire émouvant, consacré aux victimes de la bombe nucléaire qui a frappé la ville d’Hiroshima à l’été 1945. Dans un silence monacal, le voyageur découvre au musée du mémorial de la paix d’Hiroshima des objets d’époque, dont une montre qui s’est arrêtée à 8h15, l’heure exacte de l’explosion, des cheveux ou des vêtements des victimes, ainsi qu’une pierre sur laquelle subsiste la trace d’un corps humain, fauché par le souffle de la bombe. Des reliques qui dévoilent au grand public cette période sombre de l’Histoire, et qui font écho aux centaines de lettres de compassion envoyées par les représentants des autres nations, encadrées et accrochées sur un mur.

Inscrit depuis 1996 au patrimoine mondial de l’UNESCO sous le nom de mémorial de la paix d’Hiroshima, le Dôme de Genbaku est chaque année le théâtre de commémorations. Tous les 6 août,des lanternes sont allumées et déposées sur la rivière Ota, et une prière silencieuse est dite à 8h15, sous l’égide du maire de la ville.

Au bord du fleuve Motoyasu, à l’ouest du centre d’Hiroshima
Tél. : +81 (0)82 504 23 93
www.city.hiroshima.lg.jp/www/dome/genre/1001000050007/index.html