Back to top

Résidence des rois de France et de la cour, le château de Versailles fait partie des merveilles de l’UNESCO qui participent au rayonnement de la France. Demeure de plaisance voulue par Louis XIV, ce bijou de l’architecture classique est aussi réputé pour ses somptueux jardins à la française et ses fastueuses Grandes Eaux. Le château de Versailles, c’est également l’intimité du Petit Trianon, domaine personnel et bucolique de la reine Marie-Antoinette, et les Écuries royales abritant l’autre galerie, celle des Carrosses. Lumière sur les secrets du château de Versailles et son grand parc. 

Le château de Versailles : du pavillon de chasse de Louis XIII au palais du Roi Soleil

Le château de Versailles : du pavillon de chasse de Louis XIII au palais du Roi Soleil

Érigé sur un axe est-ouest pour suivre le soleil du lever au coucher, le château de Versailles est au centre d’un domaine de 830 hectares. Sa construction a nécessité 131 ans (de 1662 et 1793) et 36 000 ouvriers ont participé au chantier. Durant le règne de Louis XIV, quelque 10 000 personnes se pressaient quotidiennement à la cour. Au fil des 63 154 mètres carrés, on recense 2 300 pièces, 352 cheminées et pas loin de 1 945 fenêtres. Seuls 23 000 mètres carrés sont ouverts à la visite. On y découvre la Galerie des Glaces, qui portait à l’époque du Roi Soleil le nom de Grande Galerie. Longue de 240 mètres, elle est décorée de 357 miroirs provenant de la Manufacture royale de glaces de miroirs. Le roi l’empruntait chaque jour pour se rendre à la chapelle royale, inspirée de la Sainte-Chapelle de Paris. Lors d’une visite guidée, les curieux peuvent aussi s’immiscer dans l’intimité des monarques, en pénétrant dans la salle à manger ou le cabinet de garde-robe de Louis XIV. Un « Versailles, côté privé » chargé d’émotions ! 

Les jardins du château de Versailles : au royaume de l’eau

Les jardins du château de Versailles : au royaume de l’eau

77 hectares : telle est la superficie des jardins à la française du château de Versailles que sillonnent 43 kilomètres d’allées flanquées de 155 statues. Cascades, jets, fontaines et bassins : ici, l’eau est omniprésente. Pourtant, contrairement aux châteaux d’Amboise, de Chenonceau ou de Chambord, bâtis aux abords de la Loire, le château de Versailles ne bénéficie pas de la proximité d’une rivière ou d’une source. Il a donc fallu déployer des trésors d’ingénierie pour amener l’eau jusqu’au domaine, qui n’était à l’origine qu’un relais de chasse au milieu des marécages et des eaux stagnantes. Pour pallier l’absence d’eau vive, on commence par puiser le précieux liquide dans l’étang de Clagny. Grâce à la machine de Marly (une gigantesque pompe hydraulique comprenant 14 roues de 12 mètres de diamètre), l’eau est ensuite acheminée depuis la Seine. Malgré toutes ces prouesses, le débit est insuffisant : pour faire fonctionner les 1 400 jets, 72 000 mètres cubes d’eau seraient nécessaires. Aujourd’hui, seuls 670 jets sont encore en activité.

Pour les approvisionner, un réservoir de 2 000 m3 d’eau est installé sous la terrasse. Un réseau de 35 km de canalisations alimente les 55 bassins et fontaines en circuit fermé. Les Grandes Eaux, quant à elles, nécessitent 3 000 m3 d’eau par heure. On compte 70 représentations tous les samedis, dimanches et jours fériés pendant la belle saison. Pour diffuser la musique de Rameau, Charpentier et Lully, les enceintes sont disséminées au fil des 15 bosquets, camouflées par les statues de dieux, nymphes et héros. 12 000 curieux arpentent quotidiennement les jardins à la française créés par Le Nôtre. 

Le domaine de Trianon : Versailles loin des contraintes de la cour

Le domaine de Trianon : Versailles loin des contraintes de la cour

Aux antipodes des codes et du protocole de la cour, le domaine de Trianon doit en partie son succès au jardin secret de Marie-Antoinette : le hameau de la Reine. Installé à moins de deux kilomètres du château de Versailles, il offre un cadre champêtre aux promenades et aux fêtes auxquelles participe un cercle restreint de courtisans et de monarques. Reproduisant la vie à la ferme, ce hameau inspiré des villages cauchois regroupe une ferme et sa basse-cour, des chaumières, un moulin, une grange, une laiterie, un verger et un potager entourant un lac artificiel.

Construit entre 1783 et 1786, le hameau de la Reine est à nouveau ouvert au public après une campagne de restauration qui a duré cinq ans

À visiter tout près du château de Versailles : les Écuries royales

 

Face au château de Versailles, la Petite Écurie et la Grande Écurie bordent la place d’Armes. Elles abritent respectivement la galerie des Sculptures et des Moulages et la galerie des Carrosses. Depuis 2003, la Grande Écurie accueille également l’Académie équestre nationale du Domaine de Versailles. Fleuron de l’art équestre et du spectacle vivant, ce corps de ballet unique en son genre conjugue dressage, escrime artistique, chant, tir à l’arc japonais… 

Le château de Versailles en pratique

chateau-de-versailles-en-pratique

Les horaires

Le château de Versailles est ouvert tous les jours sauf le lundi et le 1er mai de 9 h à 18 h 30.
Le domaine de Trianon et la galerie des Carrosses sont ouverts tous les jours sauf le lundi et le 1er mai de 12 h à 18 h 30. 
Les jardins sont ouverts tous les jours de 8 h à 20 h 30. 
Le domaine de Marly est ouvert tous les jours de 7 h 30 à 19 h 30 (jusqu’à 21 h 30 de mi-mai à début septembre ou 20 h 30 jusqu’à mi-septembre).

Comment se rendre de Paris à Versailles ?

comment-aller-de-paris-a-versailles

•    Par le train :
Depuis la gare Paris Montparnasse jusqu’à la gare de Versailles Chantier
Depuis la gare Paris Saint-Lazare jusqu’à la gare de Versailles Rive Droite
•    Par le RER C jusqu’à la gare de Versailles Château Rive Gauche (à proximité de la mairie de Versailles) ;
•    Par la navette Versailles Express, qui part de la tour Eiffel et vous emmène jusqu’au château de Versailles (du mardi au dimanche) ;
•    Par le bus 171 de la RATP, qui relie le pont de Sèvres au château de Versailles ;
•    Par le bus TRI du réseau Phébus de Versailles.