Back to top

Posé sur un éperon rocheux au bord de la Loire, le château d’Amboise est un haut lieu de l’Histoire de France. Les visiteurs viennent admirer chaque jour le logis royal, la chapelle Saint-Hubert de style gothique et les deux imposantes tours d’architecture Renaissance. Depuis les jardins panoramiques, le site offre également une vue imprenable sur des paysages classés au patrimoine mondial de l’humanité. Marchez sur les traces de François 1er, de Léonard de Vinci et de tant d’autres et découvrez les origines et l’histoire du château d’Amboise.

De place forte protohistorique à demeure royale

Amboise,-le-village,-Pont-et-château-médiéval.-Vallée-de-la-Loire,-France

Doté d’une position stratégique, le site d’Amboise a toujours été habité. Un oppidum y fut érigé, puis les Turones, peuple celte, en firent leur ville principale. En 504, Clovis, roi des Francs, y rencontre Alaric II, roi des Wisigoths. Au 9e siècle, la forteresse médiévale est brûlée par les Normands. Ses remparts sont relevés par le comte Ingelger. Amboise devient alors la place la mieux protégée de l’ouest de la France. 

Au début du 12e siècle, les seigneurs d’Amboise prennent possession de la ville. Mais en 1431, l’un d’eux, Louis d’Amboise, fomente un complot contre La Trémoille, favori de Charles VII. Condamné à mort, puis finalement gracié, il doit céder tous ses biens à la Couronne : le château devient une forteresse royale. Plus tard, Louis XI y fait édifier un nouveau logis ainsi qu’un oratoire et y installe son épouse, Charlotte de Savoie et leur fille, Anne de France.

Charles VIII, architecte du château d’Amboise

Fils de Louix XI, Charles VIII naît dans la forteresse en 1470. Attaché à la demeure de son enfance, le jeune roi entreprend de grands travaux. On lui doit les premières influences du style Renaissance dans l’architecture du château d’Amboise. Influencé par l’art italien, qu’il découvre lors de la Première Guerre d’Italie, il commande l’édification des emblématiques Tour des Minimes et Tour Heurtault, aux dimensions exceptionnelles. Il fait également construire la chapelle Saint-Hubert, ainsi que deux logis royaux de style gothique flamboyant.

Vue-de-l’été-de-Saint-Hubert,-à-Amboise,-chapelle

Charles VIII décède d’une hémorragie cérébrale à l’âge de 27 ans, après s’être violemment heurté la tête contre un linteau de pierre de la galerie Hacquelebac. Décédé sans héritier mâle, il est remplacé par son cousin le duc d’Orléans, qui devient bientôt Louis XII. Bien qu’il ne réside pas au château, celui-ci fait achever la Tour Heurtault. C’est son cousin et futur héritier, François de Valois-Angoulême, qui est élevé à Amboise.

L’influence de François 1er, le déclin et le renouveau

Une fois couronné, François 1er loge peu au château, mais continue à l’embellir. Tout comme ses prédécesseurs Charles VIII et Louis XII, il fait venir des artistes italiens. C’est ainsi que Léonard de Vinci séjourne à Amboise, au Clos Lucé, de 1515 à sa mort, en 1519. L’artiste apporte avec lui sa célèbre Joconde, qu’il termine en France. Les restes présumés du maître sont conservés dans la chapelle Saint-Hubert. Le génie italien n’est pas la seule personne inhumée au château d’Amboise. En effet, de 1848 à 1852, l’émir algérien Abd El-Kader y est placé en détention avec 88 personnes. Vingt-cinq membres de sa suite décèdent pendant cette période, et reposent dans le Jardin d’Orient. 

Du 16e au 19e siècle, le château change plusieurs fois de propriétaires et de fonctions. Il est confisqué par la nation en 1793, puis lors de la Révolution de 1848, avant de revenir en 1873 dans le patrimoine de la famille d’Orléans, qui entreprend un vaste programme de restauration au début du 20e siècle. 

Déclaré Monument historique en 1840, le château d’Amboise est aujourd’hui géré par la Fondation Saint-Louis, dont le comte de Paris est Président fondateur.