Back to top

Majestueux édifice dressé en plein centre historique, l’Alcazaba de Málaga fait partie, avec le Castillo de Gibralfaro, des joyaux andalous mêlant cultures romaine, arabo-musulmane et chrétienne. Construite entre les XIe et XIVe siècles, cette forteresse, en même temps place militaire et palais princier, est ouverte à la visite. Suivons le guide.

L’Alcazaba de Málaga, voyage au cœur d’Al-Andalous

alcazaba de Malaga

Avec l’Alcazaba d’Almería et celle de l’Alhambra, l’Alcazaba de Málaga constitue un des témoignages de l’époque arabo-musulmane les mieux préservés d’Andalousie. Bâtie sur les pentes du mont Gibralfaro, cette forteresse, dont le nom arabe signifie « citadelle », repose sur les vestiges d’un bastion romain. On aperçoit d’ailleurs toujours les ruines de son théâtre au pied des murailles crénelées.

À la fois place défensive et lieu de résidence, l’Alcazaba de Málaga conjugue architecture militaire (mâchicoulis, tours flanquantes, meurtrières) et raffinement des palais princiers d’Al-Andalous. Pour s’en convaincre, il suffit de franchir la « Puerta de la Bóveda » (la Porte de la Voûte). Le chemin, qui s’étire le long de fontaines, mène à des jardins plantés de jasmins, de chèvrefeuilles et de bougainvilliers. En traversant la « Puerta de las Columnas » (Porte de la Colonne), on accède aux appartements du gouverneur, disposés autour de patios, dont la Cour d’Armes. L’arc califal permet, quant à lui, de marcher sur la Tour de Maldonado, ornée de colonnes de marbre. D’ici se dévoile un magnifique panorama englobant la ville et la baie en contrebas. Pour arriver jusqu’à la partie supérieure de l’Alcazaba de Málaga sans s’essouffler sur les multiples escaliers de pierres, il faut diriger ses pas vers l’ascenseur de la calle Guillén Sotelo. 

Lors de la visite, il est possible de remonter encore un peu plus loin dans le temps en admirant les découvertes archéologiques mises à jour à l’occasion de la restauration de la forteresse. On y trouve notamment des murs maçonnés décorés de stuc et les restes d’une prison.

Pour avoir une vue d’ensemble, pourquoi ne pas finir par l’exploration du Castillo de Gibralfaro, forteresse du 14e siècle édifiée pour protéger l’Alcazaba ? En parcourant ses remparts, on peut distinguer la silhouette du Rif, de l’autre côté du détroit de Gibraltar.