À 250 km au sud-ouest de Dublin, Cork se dresse sur une île au milieu du fleuve Lee. Deuxième ville d’Irlande en termes de population, la capitale de la province du Munster est aussi, avec le Cork Harbour, l’un des ports les plus importants du pays et le second plus grand port maritime naturel du monde après la baie de Sydney. Entre terre et mer, Cork, place forte au cœur du « Comté rebelle », est aussi la porte d’entrée vers le Wild Atlantic Way et les terres verdoyantes du sud de l’Irlande.

Cork, deuxième capitale d’Irlande à l’ambiance de village

Bonne nouvelle, Cork bénéficie d’une météo clémente tout au long de l’année. Le mercure ne descend quasiment jamais en dessous de 0 °C et ne remonte que rarement au-dessus de 30 °C. Le climat idéal pour partir en promenade dans le centre de la ville, une île enchâssée entre les bras de la Lee. St Patrick’s Street, l’artère principale, se visite à pied entre bâtiments anciens et boutiques aux devantures colorées. Les amateurs de Stout et de Red Ale trouveront à Cork une multitude de pubs à l’ambiance chaleureuse, où déguster les bières locales, surtout brunes et rousses.

À proximité, l’English Market (1788) constitue l’étape gourmande incontournable. Ici, les étals regorgent de poissons frais et fumés, de spécialités locales comme le drisheen (boudin noir) et de fromages typiques avec, en vedette, le Durrus produit dans la vallée de Coomkeen. À deux pas, la Galerie Crawford jette un regard intéressant sur l’histoire de la peinture du XVIIe au XXIe siècle.

University-College-Cork

Sur la rive gauche, l’University College Cork au style Gothique Tudor abrite la galerie Lewis Glucksman, dédiée aux arts visuels.

Sur la rive droite, dans le quartier de Shandon, l’église de Sainte-Anne (1722) domine la ville. Sa tour de l’horloge, surnommée « la menteuse aux quatre visages », donne une heure différente sur chacune de ses faces. Attraction majeure, les visiteurs peuvent ici faire sonner les cloches. Un peu plus au nord, la prison aux allures de château gothique fut le lieu de détention de nombreux républicains lors de la guerre d’indépendance irlandaise.

Cork, le point de départ vers les trésors du sud l’Irlande

cork-le-point-de-depart-vers-les-tresors-du-sud-l-irlande

À quelques encablures de Cork, on s’immisce sur les terres verdoyantes de la province de Munster. En s’éloignant de quelques kilomètres, on part sur la route des brasseries et distilleries de whiskey comme la Jameson Old Midleton Distillery. Sur les rives de la Dungourney, l’ancienne fabrique conserve le plus gros alambic à repasse au monde, d’une contenance de 141 000 litres.

cobh-kinsale

Entre châteaux médiévaux et villages côtiers, on pénètre l’âme secrète de l’Irlande. À Blarney, on vient admirer l’imposant bastion du Moyen Âge et déposer un baiser sur la légendaire Pierre de l’éloquence (Cloch na Blarnan). À Cobh, dernier port d’amarrage du Titanic et plus grand port d’émigration d’Irlande, on visite les anciens bureaux de la White Star Line. À Kinsale, on se régale de produits de la mer ultra frais et on joue au golf face à l’océan Atlantique, sur l’un des plus beaux parcours du monde. C’est d’ailleurs de ce village de pêcheurs, niché dans l’estuaire du Bandon, que démarre le Wild Atlantic Way, un circuit inoubliable le long de la côte irlandaise.

atlantic-wild-way

Cet itinéraire spectaculaire où alternent falaises vertigineuses, baies pittoresques et villes portuaires passe pour être la plus longue route côtière au monde, devant l’Atlantic Drive norvégienne, la Pacific Coast Highway californienne et la Route des Jardins sud-africaine. Le Wild Atlantic Way s’étire sur 3 800 km, jusqu’à la pointe de Malin Head, le point le plus septentrional d’Irlande, installé sur la péninsule d’Inishowen dans le comté de Donegal.

Entre terre et mer, Cork, la « Véritable capitale de l’Irlande », comme aiment à le proclamer ses habitants, mérite une visite tout autant pour son bouillonnement culturel que pour la beauté de son arrière-pays.