Au bord de la mer Baltique, dans le sud-est de la Suède, Kalmar affiche un profil paisible en contradiction avec son passé tumultueux. Choisie autrefois pour frapper une ancienne monnaie suédoise, elle s’inscrit dans certains événements politiques majeurs de l’histoire du pays. Sa forteresse, considérée comme l’un des plus beaux châteaux de Suède, et son centre médiéval incitent le visiteur à s’immerger dans l’histoire suédoise. 

En Suède, la ville de Kalmar entremêle passé et présent

en-suede-la-ville-de-kalmar-entremele-passe-et-present

Constituée d’une zone continentale et d’îles et d’îlots reliés par des ponts, Kalmar s’étend dans un port naturel. Face à son littoral, l’île d’Öland, la deuxième plus grande de Suède après Gotland, la protège des courants de la Baltique. Cette position géographique et sa proximité avec le Danemark ont influencé son histoire et conduit à la construction de son joyau, le château de Kalmar. 

À partir de l’époque viking et pendant les siècles qui suivent, les pays scandinaves entrent régulièrement en guerre. Le Danemark et la Suède se disputent le contrôle des provinces situées dans le sud suédois. Afin de le défendre, une tour de garde est construite sur un des îlots de Kalmar au XIIe siècle. Celle-ci deviendra plus tard un château médiéval, encerclé par une muraille épaisse flanquée de deux tours rondes. Ce fort s’intègre alors dans une ligne de défense établie dans le sud de la Suède. 

Au XIVe siècle, le château de Kalmar est le théâtre d’un événement politique majeur. En 1397, le Danemark et la Norvège sont dirigés par le même souverain. Tout comme la Suède, ils rejettent l’influence grandissante des Germains de la Ligue hanséatique. Pour les contrer, les trois pays s’unissent sous l’impulsion de Marguerite Ire, reine du Danemark. Elle choisit le château de Kalmar pour entériner la signature de cet accord connu sous le nom de l’Union de Kalmar.

Le château de Kalmar, perle de la Renaissance du Nord

De nos jours, la forteresse médiévale présente un profil Renaissance, style qui avait la faveur des rois de la dynastie Vasa au XVIIe siècle. Depuis cette époque, le château affiche à l’intérieur un recours plus marqué à la symétrie et au respect des proportions, et se voit coiffé de toits en coupole. Il reste l’exemple le mieux conservé d’un château de la Renaissance dans les pays nordiques.

Les touristes se pressent chaque année pour l’explorer. À la visite du château de Kalmar s’ajoute la découverte de la ville avec son lot de témoignages historiques. Cette visite commence ainsi en face de la forteresse, à Gamla Stan. Ce quartier aux ruelles pavées sinueuses se compose de petites maisons en bois colorées ornées de jardins fleuris. Il s’établit sur le territoire de l’ancienne ville médiévale de Kalmar, détruite par un incendie au début du XVIIe siècle. S’il est encore possible d’admirer quelques maisons en bois de cette époque, la plupart datent du XVIIIe.

Quartiers anciens : entre ruelles pavées et hôtels à Kalmar

L’incendie médiéval conduit à un réaménagement du territoire. Au milieu du XVIIe siècle, un nouveau centre-ville fortifié s’élève sur l’île de Kvarnholmen, à l’est de Gamla Stan. Paradoxalement, ce quartier est désormais considéré comme la Vieille Ville de Kalmar. Après avoir franchi la Västerport, seul vestige de l’enceinte, on peut y déambuler le long de voies pavées, à la découverte de bâtiments anciens datant des XVIIIe et XIXe siècles. Boutiques, musées et commerces les occupent maintenant. Rosenlundska Huset, la plus vieille de toutes les bâtisses, en est un exemple. Achevée en 1658, elle abrite aujourd’hui un hôtel-restaurant. 
Le point d’orgue de la visite sera sans nul doute la cathédrale baroque de Kalmar. Son style grandiose est inattendu pour un lieu de culte protestant qui privilégie généralement la sobriété. Elle constitue une raison supplémentaire de s’arrêter dans cette jolie ville de Suède.