Avec son architecture complexe, ses décorations élégantes et sa situation privilégiée sur l’acropole d’Athènes, l’Érechthéion est l’un des monuments les plus visités de la capitale. Ce site au patrimoine historique exceptionnel est emblématique de l’ancienne cité antique. Mettez le cap sur la Grèce et venez admirer cette construction aussi magnifique que singulière.

Entre cariatides, rois légendaires et querelle divine, découvrez l’endroit le plus sacré de l’acropole

découvrez l’endroit le plus sacré de l’acropole

Érigé par Périclès à la fin du Ve siècle av. J.-C., l’Érechthéion est le dernier édifice à avoir été bâti sur la célèbre colline. Construit sur les ruines d’un ancien sanctuaire détruit par les Perses, il serait – selon la mythologie grecque – le lieu de la dispute qui opposa Poséidon à Athéna afin de décider qui serait le protecteur de la cité. Au fil des siècles, il abrita de nombreux trésors et reliques dont le Palladion, les sépultures de Cécrops et Érechthée (deux souverains Athéniens) ainsi qu’un puits d’eau salée et un olivier sacré, dons mythiques offerts aux habitants respectivement par Poséidon et Athéna. Complètement ruiné lors d’un incendie, l’Érechthéion fut transformé en église au cours du VIIe siècle puis devint un palais sous l’occupation franque et hébergea un harem dans les années 1460. Il est donc aujourd’hui difficile de savoir avec certitude à quoi ressemblait la première version du temple.
 
Lors de votre visite de l’acropole, vous remarquerez à quel point l’Érechthéion se démarque de ses voisins par sa conception et ses ornements atypiques. Contrairement à la plupart des monuments religieux, il ne rend pas hommage à un dieu ou une déesse en particulier. Il se compose de plusieurs sanctuaires, annexes et portiques placés et aménagés dans un harmonieux mélange de simplicité et de raffinement. La magnificence et la renommée de l’Érechthéion résident cependant dans ses somptueuses cariatides : ces statues, représentant des jeunes femmes vêtues de tuniques, remplacent les colonnes qui soutiennent habituellement la partie supérieure d’un bâtiment. Sachez néanmoins que les six cariatides de l’Érechthéion sont des reproductions ; cinq des originales se trouvent au musée de l’Acropole d’Athènes et la dernière est exposée au British Museum de Londres.
 

Retrouvez le programme "Merveilles de l'UNESCO" tous les dimanches à 20:50 à partir 13 octobre 2019

Vous aimerez aussi