Back to top

Si les déserts sont souvent synonymes de vastes étendues de sable solitaires et dépeuplées, il n’en est rien en Australie ! Avec ses paysages de bush sauvage, ses routes à la longueur démesurée et sa faune surprenante, le désert australien attire chaque année de nombreux voyageurs venus des quatre coins du monde pour en explorer les merveilles. Composé de plusieurs régions arides (Victoria, Gibson, Simpson), il est l’un des plus grands déserts subtropicaux de la planète, après ceux du Sahara et d’Arabie. Partez à la conquête de l’Australie et découvrez les 5 lieux à ne pas manquer au cœur de ces terres désertiques.

Ayers Rock : plongez au cœur du parc national d’Uluru-Kata Tjuta

Ayers Rock : plongez au cœur du parc national d’Uluru-Kata Tjuta

Plus connu sous le nom d’Uluru, Ayers Rock est un gigantesque rocher sacré situé en plein milieu de l’Australie, dans le Territoire du Nord. Célèbre dans le monde entier pour sa magnificence et sa symbolique, il est le « cœur spirituel » du pays pour les peuples aborigènes. Lors du lever et du coucher du soleil, ses couleurs naturelles prennent des teintes irréelles et vous offrent un spectacle hors du commun. Véritable emblème du désert australien, il fait partie du parc national d’Uluru-Kata Tjuta, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1987. Isolé sur un plateau à la végétation dense, il constituerait même, selon certains géologues, l’un des plus importants inselbergs du globe.

Vous pourrez faire le tour d’Uluru à pied en toute liberté pour admirer ses formes singulières creusées dans la roche et ses peintures rupestres légendaires. Sachez cependant qu’essayer d’escalader le rocher constitue une grave offense pour les autochtones ; cela peut aussi s’avérer dangereux. Si vous avez de la chance, vous pourrez assister à l’un des rituels sacrés que pratiquent parfois les peuples locaux au pied d’Ayers Rock.

Karlamilyi : l’un des lieux culturels et historiques les plus paisibles du désert australien

Ayers Rock : plongez au cœur du parc national d’Uluru-Kata Tjuta

Avec sa faune abondante et ses paysages intacts, le parc national de Karlamilyi est le plus vaste de toute l’Australie-Occidentale. Vous pourrez serpenter entre des dunes de sable, des falaises escarpées aux couleurs ocre et un bush verdoyant. Traversé par la rivière Rudall, il est bordé par plusieurs lacs salés, dont le plus beau est celui de Dora. Peu visité par les touristes, qui lui préfèrent souvent le parc voisin de Karijini, il est pourtant l’un des endroits en Australie où la culture et l’histoire aborigènes sont les plus intéressantes. Nous vous invitons à bien préparer votre excursion si vous souhaitez explorer le parc national de Karlamilyi. En effet, son accès peut parfois être difficile et il n’existe pas de services touristiques comme dans d’autres sites du pays (réserves d’eau, rangers, magasins d’alimentation, etc).

Le lac Eyre : joyau de l’Australie-Méridionale

lac-eyre-joyau-turquoise-de-l-australie-meridionale

Moins fréquenté que le lac rose Hillier ou le lac Dove de Tasmanie, le lac Eyre – officiellement appelé Kati Thanda-Lake Eyre – est pourtant le plus grand du pays. Couvrant 9 300 kilomètres carrés au nord-est de l’Australie-Méridionale, ce gigantesque lac salé est aussi le point le plus bas du territoire : 13 mètres au-dessous du niveau de la mer. Il tient son nom de l’explorateur britannique Edward John Eyre, qui fut le premier à en signaler l’existence en 1840. Asséché toute l’année, il reprend vie lors des pluies intenses qui s’abattent sur la région plusieurs fois par siècle : les rivières Cooper, Neales, Warburton et Macumba lui permettent alors de se remplir. Ce phénomène rare lui vaut d’ailleurs l’appellation de « lac éphémère ». Dans la partie nord, le golfe de Madigan est continuellement recouvert d’une épaisse croûte de sel, tantôt blanche, tantôt rose et pouvant atteindre 40 centimètres.

Tout autour du lac Eyre, vous pourrez observer de nombreux oiseaux migrateurs ainsi que de jolies plantes marines et des fleurs sauvages. Le contraste entre le bleu du ciel, la blancheur étincelante du bassin et l’ocre de la végétation environnante est une vision enchanteresse, presque irréelle. Véritable oasis dans le désert australien, le lac Eyre est peuplé par les Arabana, tribu aborigène ancestrale et propriétaire de la région.

Le désert des Pinnacles : partez à la découverte de ces tours de calcaire formées par des coquillages

desert-des-pinnacles

À moins de 3 heures de Perth se trouve un lieu à la fois étrange et somptueux : le désert des Pinnacles. Littéralement, un pinnacle se traduit par une cime ou un pic, et c’est ce que vous verrez dans ces immenses étendues de sable doré. Dans ce désert australien atypique, situé au milieu du parc côtier de Mambung, se dressent des milliers de piliers rocheux et calcaires, le regard tourné vers l’horizon et l’océan Indien. Leur apparition est due aux coques et coquillages gisants sur les plages et qui furent emportés à l’intérieur des terres par le vent, puis sculptés en transformations calcaires par l’érosion continue qui suivit. Promenez-vous entre ces tours immobiles aux contours originaux et laissez parler votre imagination au rythme des jeux d’ombre créés par les rayons du soleil. Classé comme aire protégée depuis 1967, le désert des Pinnacles est peuplé de kangourous gris, de cacatoès de Baudin et d’émeus.

Coober Pedy : dans un désert coloré, une perle troglodyte

coober-pedy-perle-troglodyte-au-milieu-d-un-desert-colore

Lors de votre découverte du désert australien, vous serez peut-être étonné de constater que tous les trésors qui s’y cachent ne se trouvent pas forcément en surface… Dans les profondeurs de l’outback se trouve un village pittoresque possédant une caractéristique plutôt singulière : il est principalement constitué d’habitations troglodytes. Bienvenue à Coober Pedy ! En raison des conditions climatiques changeantes (chaleur extrême la journée, froid glacial la nuit), ses résidents ont construit leurs maisons, commerces et lieux publics sous terre. Capitale internationale de l’opale (pierre précieuse aux éclats nacrés multicolores), Coober Pedy est entourée de mines historiques rougeâtres, de buissons verdoyants, de paysages lunaires dorés et de canyons abrupts orangés. Si les activités de loisirs n’y sont pas très développées, la ville reste cependant une étape incontournable de votre exploration du désert australien si vous empruntez la Stuart Highway reliant Darwin à Adélaïde en passant par Alice Springs.