Étape incontournable d’un parcours dans la Sierra, Cuenca en Équateur charme par sa douceur de vivre et son centre historique classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Notre escapade nous mènera des antiques bâtisses coloniales au parc national Cajas.

Flânez dans les ruelles de Cuenca

Flânez dans les ruelles de Cuenca

Vivement colorée, Cuenca dévoile de superbes façades coloniales dans le centre-ville, qui ont inspiré bon nombre d’artistes. En nous promenant dans ses ruelles, nous tombons sur l’un des fleurons de la ville, la cathédrale de la Inmaculada Concepcion, un remarquable édifice habillé de pierre et de marbre, révélant une vue à couper le souffle depuis son toit. Nous poursuivons au gré des différentes églises essaimées dans la ville, l’église del Sagrario, San Francisco et Santo Domingo, avant de gagner la Plaza de San Francisco pour faire quelques emplettes d’artisanat. Habits en alpaga et chapeaux se taillent une part de choix sur les étals.

Cuenca est célèbre dans le monde entier pour sa fabrication d’un chapeau traditionnel, le Panama. Comme son nom ne l’indique pas, le Panama est bien né en Équateur ! La confusion provient du fait que les ouvriers équatoriens travaillant sur les chantiers du canal du Panama se protégeaient du soleil grâce à ces couvre-chefs en paille de palme. La réalité historique étant rétablie, poussons les portes du Musée del Sombrero. Vous découvrirez les secrets de fabrication de cet accessoire fétiche de Frank Sinatra et de Winston Churchill, qui nécessite quatre thermoformages sous presse avant d’être cousu main. Vous pourrez trouver un modèle qui vous convient dans la boutique du musée. Vous paierez vos emplettes en dollars américains, qui ont remplacé la monnaie traditionnelle de l’Équateur, le sucre, en janvier 2000.

Terminons notre visite de Cuenca par le Musée des cultures aborigènes, qui présente une vaste collection d’objets incas et pré-incas répartie dans ses 14 sections.

Que voir et que faire aux environs de Cuenca ?

Cuenca s’enorgueillit d’un environnement naturel spectaculaire, l’occasion de prendre un grand bol d’air frais. Première étape, le parc national de Cajas s’étendant sur quelque 28 000 hectares sur fond de vallées glaciaires et de lacs, et qui dissimule 135 espèces de plantes et de fleurs et 152 d’oiseaux. Une randonnée mène dans la forêt humide de la vallée Llaviucu, avant de gagner le lac du même nom, où s’ébat une myriade de toucans. Cap ensuite sur le mirador de Tres Cruces, perché à 4 200 mètres d’altitude (une tisane à la coca peut vous aider à gérer le mal des montagnes), où paissent des alpagas et des lamas, et qui offre une vue saisissante sur la vallée. 

Autre lieu de choix à découvrir lors de votre visite des environs de Cuenca, le complexe inca d’Ingapirca, situé à deux heures environ de la ville. Une forteresse et un temple du Soleil vous en apprendront plus sur cette civilisation disparue, et notamment sur ses techniques de fabrication aux pierres imbriquées les unes dans les autres. Si vous optez pour un tour organisé, vous passerez également par la chapelle de Sisid-Anejo, l’une des plus anciennes du pays. 

La communauté de Kushi Waira, blottie à 2 500 mètres d’altitude dans les montagnes, vous accueille et vous fait découvrir les plantes médicinales que l’on trouve partout ici. Promouvant un tourisme écoresponsable, elle présente aux visiteurs les traditions indigènes locales et les emmène en promenade dans les environs.

Enfin, si vous êtes à Cuenca le week-end, prenez la direction du village de Gualaceo, à l’écart des circuits touristiques, pour vous immerger dans le marché traditionnel du dimanche, ou du village de Chordeleg, pour y acheter des bijoux en argent ou en filigrane d’or.