Back to top

Situé en bordure du Rhône dans les Bouches-du-Rhône, le château de Tarascon est l’un des plus beaux châteaux médiévaux de France et d’Europe. Aux portes de la Méditerranée, cette sublime forteresse édifiée par les ducs d’Anjou a un passé très riche et étonnant. Partir à la découverte de l’histoire du château de Tarascon, c’est à la fois visiter un château médiéval mais aussi et surtout un lieu qui servit de prison pendant plusieurs siècles. Votre passage dans ce château si particulier ne vous laissera pas de marbre.

Un château résidentiel et militaire édifié il y a plus de 600 ans

Un château résidentiel et militaire édifié il y a plus de 600 ans

C’est au XVe siècle, entre 1400 et 1449, que le château de Tarascon a été construit en Provence, sous l’impulsion de Marie de Blois et de son fils Louis II, duc d’Anjou et comte de Provence, afin d’assurer la sécurité de la frontière occidentale de la Provence et de symboliser la puissance des ducs d’Anjou. Sa double fonctionnalité, à la fois militaire et résidentielle, a dès le départ fait de ce château médiéval de 130 mètres de long sur 36 mètres de large un édifice à l’architecture unique. Au nord du château, établi sur le modèle architectural de la Bastille Saint-Antoine de Paris, on trouvait ainsi une salle d’armes et une cour, alors qu’au sud, le logis seigneurial avec ses quatre tours s’élevait à 45 mètres au-dessus du Rhône.

En 1481, lorsque le château de Tarascon devient la propriété des rois de France et plus particulièrement de Louis XI, il perd de son intérêt stratégique. Année après année, siècle après siècle, la forteresse sert alors simplement de lieu de garnison pour les troupes royales lors des guerres de religion. En 1652, lors de la Fronde, le château subit les assauts de la Fronde des princes. La rébellion des soldats à l’encontre du célèbre roi Louis XIV, âgé de 14 ans à peine à l’époque, cause bien des torts à la forteresse : de nombreux tirs de canons et de fusils sont toujours visibles à l’extérieur et à l’intérieur du château de Tarascon.

Du château médiéval à la prison

Dès sa construction, le château de Tarascon possédait une fonction carcérale. Mais cette fonction a ensuite pris de plus en plus d’importance. Ainsi, du XVIIIe siècle jusqu’en 1926, la forteresse a été utilisée comme prison d’État. Au fil des années, des prisonniers militaires de tous horizons (espagnols, hollandais, britanniques, suédois, danois, etc.) ont notamment été enfermés dans les cachots de ce château si particulier, dans des conditions particulièrement difficiles. Lors de la Révolution française, deux événements tragiques ont marqué les lieux : le massacre de détenus républicains en 1795 puis le massacre de détenus royalistes. Encore aujourd’hui, lors d’une visite du château de Tarascon, vous pouvez admirer les graffitis dessinés par les différents prisonniers sur les murs. Une trace indélébile de leur passage dans les lieux.

Pour transformer le château médiéval en prison, certaines pièces destinées aux communs, dont des chambres, ont été réaménagées. Des cloisons ont été bâties et des quartiers destinés aux prisonniers et aux gardiens ont été construits. Tous ces éléments insufflent au château de Tarascon une atmosphère très particulière.

Ce qui vous attend lors de votre visite du château de Tarascon

ce-qui-vous-attend-lors-de-votre-visite-du-chateau-de-tarascon

Classé monument historique français depuis 1840, le château de Tarascon est ouvert au public depuis 1933. Empruntez un pont enjambant les douves pour entrer dans la forteresse et commencer la visite. Dans la partie nord, l’apothicairerie de l’ancien hôpital de Tarascon vous attend, avec une collection exceptionnelle de pots. Dans la partie sud, le logis seigneurial vous éblouit avec sa large muraille, ses quatre tours (deux rondes et deux carrées) et sa cour d’honneur à l’architecture élégante. La Grande Galerie, la tour des chapelles et la salle des festins sont également des endroits qui méritent que vous vous y arrêtiez.

Pour terminer en beauté votre visite du château de Tarascon, dont le tarif est de 7,50 €, rendez-vous sur la vaste terrasse qui vous offre un panorama d’exception sur la forteresse de Beaucaire, située juste en face, et qui vous laisse entrevoir la belle ville d’Arles et le mont Ventoux à l’est.