Back to top

Le cratère de Darvaza (ou Derweze) est un trou de 70 mètres de diamètre et de 20 mètres de profondeur situé dans le désert du Karakoum, au Turkménistan, à environ 260 kilomètres au nord de la capitale Achgabat. La particularité de ce site ? Du gaz naturel issu du sous-sol y est en constante combustion depuis quarante ans, ce qui lui vaut le surnom de « Porte de l’Enfer » (derweze signifie « porte » ou « portail » en turkmène). Contrairement au cratère d’un volcan, cette ouverture n’a pas une origine naturelle. Elle est apparue en 1971 lors de la prospection préalable à la création d’une mine soviétique

Comment est apparu l’incroyable cratère de Darvaza ?

incroyable cratère de Darvaza

En 1971, des entreprises minières soviétiques explorent la région de l’Ahal pour trouver de nouveaux champs de gaz. Le site de Darvaza est découvert et une plate-forme de forage est installée afin d’évaluer la réserve de matière disponible. Alors que les géologues percent accidentellement une cavité souterraine, le sous-sol s’effondre, engloutissant la plate-forme et donnant naissance à un immense trou béant. Le méthane libéré est source d’inquiétudes pour les autorités, qui décident de mettre feu au gisement.

cratère de Darvaza

À l’époque, les scientifiques estimaient qu’il ne faudrait que quelques semaines pour que le gaz naturel présent dans le sol s’épuise et que la combustion cesse d’elle-même. Ils ne savaient pas qu’ils étaient tombés sur l’une des plus grandes réserves de la planète, et que plus de quarante ans plus tard, le cratère de gaz de Darvaza brûlerait encore. Bien que le président du Turkménistan Gurbanguly Berdimuhamedow ait ordonné en 2010 que le trou soit comblé afin de préserver les réserves de matières énergétiques de la région, aucuns travaux n’ont été entrepris depuis.

Peut-on visiter le cratère de Darvaza ?

visiter-le-cratere-de-darvaza

Il faut dire que le cratère de Darvaza est devenu une attraction majeure. Chaque année, le pays accueille des voyageurs du monde entier. Ils sont de plus en plus nombreux à venir visiter le site, qui ne présente pourtant aucun dispositif de sécurité. Les circuits touristiques au Turkménistan prévoient souvent une étape à Darvaza. Pour apprécier toute la splendeur tragique du cratère, il est intéressant d’admirer cet incendie géant après le coucher du soleil, lorsque les flammes et la boue incandescente se détachent de la nuit noire du désert. Il est même possible d’établir un campement et de dormir sur place, à la manière des bergers nomades locaux.

Le cratère se trouve à mi-chemin entre l’aéroport international d’Achgabat et la ville de Dachoguz, tout au nord du pays, à la frontière avec l’Ouzbékistan. Vous pourrez faire suivre une nuit à Darvaza par la découverte du minaret de Kutlug Timur, haut de 60 mètres et localisé à Kounya-Ourguentch, ou par votre vol retour depuis Achgabat. Afin d’éviter les canicules estivales et le froid glacial de l’hiver, il est recommandé de se rendre au Turkménistan entre avril et juin ou entre septembre et novembre.

Les autres particularités du site de Darvaza

Jusqu’en 2002, Darvaza était aussi le nom d’un village voisin, où vivaient surtout des Tekkés. Ces semi-nomades historiques du sud et du centre de l’actuelle Turkménie ont progressivement disparu par intégration à la population nationale. Une grande partie de ce village a été rasée en 2002 sur ordre du président Saparmurat Niyazov et la zone du cratère a été transformée en une réserve naturelle.

Deux autres cratères peuvent être observés à Darvaza. Ils ont également été formés par l’effondrement d’une cavité souterraine, mais le phénomène s’est produit naturellement. L’un d’eux a un fond boueux gris clair, tandis que l’autre abrite un lac turquoise, dont la couleur provient de la teneur en soufre de l’eau.