Back to top

Au cœur de la vallée des rois et du parc régional Loire-Anjou-Touraine, sur la route historique des Plantagenêts, le château de Saumur dévoile fièrement ses lignes racées, telle une demeure de conte de fées. Dominant la ville s’étendant à ses pieds, la bâtisse est l’un des plus beaux témoins de la passion des rois de France pour la vallée de la Loire.

Du belvédère à l’arrière du château, la vue sur la vallée de la Loire est impressionnante. En contrebas, le fleuve ondule à travers la vallée, venant caresser les ruelles aux maisons en tuffeaux ou en pans de bois, les caves troglodytes et les vignes gorgées de raisin qui produiront les crus faisant la fierté de la région. Une visite guidée de 30 minutes permet d’accéder à ce piédestal privilégié ouvert de mi-juin à mi-septembre. Le parcours est une véritable plongée dans le temps à la découverte de l’histoire et de l’architecture de ce bijou du Xe siècle.

Le château de Saumur : une architecture datant du XIIIe siècle

Les premières fortifications du château de Saumur sont édifiées vers 960 par Thibaud le Tricheur, alors comte de Blois, avant de devenir propriété du comte d’Anjou, le célèbre Foulque Nerra (aussi connu pour avoir construit le donjon du château de Loches), puis des Plantagenêts, jusqu’à ce que Philippe Auguste l’annexe au royaume de France en 1203. Sous le règne de Saint Louis, le site est ceinturé d’une enceinte flanquée de quatre tourelles rondes marquant les points cardinaux. Lors de votre arrivée, vous pourrez observer les vestiges qui sont encore visibles à la base du château de la Loire.

La massive citadelle de Saumur, dont le rôle était essentiellement défensif, se transforme au fil des siècles en lieu de villégiature prisé des rois. En 1367, sous Louis 1er d’Anjou, les tours rondes sont remplacées par des courbes octogonales, plus esthétiques. L’ancien donjon s’habille de tourelles aux toits en ardoise, de créneaux, de poivrières, de majestueuses cheminées et de pignons surélevés. La résidence princière est si prestigieuse que le duc de Berry commande une miniature du château pour illustrer « Très riches heures », son manuscrit décoré d’enluminures.

Sous son règne, le roi René continuera la restauration de l’intérieur du château pour recevoir sa cour de manière fastueuse notamment la chapelle, prolongée d’un somptueux oratoire. À la mort du bon roi, le château de Saumur tombe en désuétude et le lieu sert de prison pendant les XVIIe et XVIIIe siècles, puis sous Napoléon. En 1814, l’édifice est affecté au ministère de la guerre et devient un dépôt d’armes et de munitions avant d’être acheté par la ville de Saumur en 1912. Des travaux de rénovation sont alors entrepris pour rendre au monument son prestige d’antan.

Une découverte des espaces extérieurs, lors d’une visite guidée de trente minutes et sans supplément, vous conte l’histoire et les nombreuses restaurations architecturales du château de Saumur.

De riches collections contant des siècles d’histoire

de-riches-collections-contant-des-siecles-d-histoire

Aujourd’hui, le château de Saumur abrite une collection d’arts décoratifs exposée dans un musée au premier étage. Se déroulent, au fil des salles, des tableaux, objets archéologiques et ethnologiques contant l’histoire de la cité d’Anjou. Mais le musée, labellisé « Musée de France », dissimule également l’une des plus belles collections de faïences et céramiques de France, et des tapisseries du XVe au XVIIIe siècle, la plupart classées monuments historiques.

Depuis 2006, l’ancienne église abbatiale du monastère de Saint-Florent, construite au sein du château au Xe siècle, expose, passé équin de Saumur oblige, l’histoire du cheval de l’Antiquité au début du XXe siècle, avec des pièces uniques venant des cinq continents.

L’été, le château de Saumur est animé de séances de cinéma en plein air, spectacles équestres ou représentations théâtrales, vendanges et buffets royaux. Une occasion de se divertir en famille, l’architecture féérique de la bâtisse médiévale en toile de fond.