Back to top

Construction semi-troglodyte atypique érigée sur un piton de grès rose, le château de Fleckenstein mérite un détour avant ou après la route des vins d’Alsace. Perché à 338 mètres d’altitude, ce château en forme de navire colossal de 38 mètres de long domine la commune de Lembach, dans le département du Bas-Rhin. Bâti à partir du XIIe siècle et confié en fief à Gottfried de Fleckenstein, il possède une partie fortifiée en grande partie taillée dans la roche. Des habitations en briques et en bois, surmontant la plateforme rocheuse naturelle, furent détruites en 1689 par les troupes de Louis XIV, lors de la guerre de Hollande. Avec ses dimensions imposantes, son parcours de visite interactif et familial et la vue sensationnelle qu’il offre sur le Parc naturel régional des Vosges du Nord, ce château médiéval en ruine est à juste titre le deuxième le plus visité d’Alsace.

Le château de Fleckenstein, de forteresse à attraction familiale

Le château de Fleckenstein, de forteresse à attraction familiale

À la mort du dernier baron de Fleckenstein, décédé sans successeur mâle en 1720, ce qu’il reste du château est partagé entre ses trois filles, sa petite-fille, et la famille Rohan. Le site demeure en l’état jusqu’aux années 1890, où des travaux de consolidation et de sécurité sont entrepris sur des fonds privés. Classé monument historique en 1898, le château de Fleckenstein devient propriété de l’État en 1919 puis celle du syndicat d’initiative de Lembach en 1958. 

Dès lors, des travaux de déblaiement commencent, et la visite des ruines est permise. En 1998, la commune de Lembach acquiert le lieu et entreprend des rénovations plus importantes. L’escalier de la tour carrée est reconstruit, de nouveaux garde-corps sont installés, le mur au sud est consolidé et les deux tours sont mises hors d’eau. En 2011 et 2012, les brèches des murs d’enceinte sont comblées. 

Que voir au château de Fleckenstein ?

que-voir-au-chateau-de-fleckenstein

Dès l’entrée, les visiteurs peuvent contempler les deux tours du XVIe siècle et deux porches datant de 1428 et 1407. Puis on accède à la basse-cour, d’où l’on peut voir le clocher, les vestiges des habitations, la tour du puits et celle de l’escalier. Le visiteur peut également admirer un ingénieux système de récupération des eaux et un monte-charge curieux, appelé « roue de l’homme-écureuil », qui est une restitution de l’original.

L’une des salles creusées dans la roche abrite une maquette du château médiéval. Ensuite, l’accès au sommet se fait soit par l’escalier troglodyte originel, soit par des marches plus récentes, construites entre le rocher et l’arrière des tours. On peut y admirer les vestiges des habitations de la famille Fleckenstein et une vue à 360° sur les châteaux du Hohenbourg et du Loewenstein, le massif forestier du Thalenberg, les collines environnantes et le village allemand de Schönau.

Comment visiter ce château médiéval ?

Il est possible de visiter le château librement ou avec un guide. Des événements tels que des pique-niques culturels et des survols en drone sont régulièrement organisés. L’animation le Château des Énigmes est destinée aux familles, qui peuvent suivre le baron Willy de Fleckenstein à travers vingt parcours de jeux et d’énigmes dans la forêt et les pièces secrètes. Un espace de découverte pour les plus petits a aussi été aménagé dans l’ancienne bergerie.

Pour accéder au château depuis le village de Lembach, il faut emprunter la D3 vers le nord puis la D925 vers l’Allemagne. Les randonneurs peuvent entreprendre l’ascension à pied : une distance de six kilomètres avec un dénivelé de 177 mètres. Le château dispose d’un parking gratuit, d’une cafétéria et d’une boutique. Le prix du billet est de 9,50 € pour les adultes et 8 € pour les enfants. Notez que l’entrée est gratuite pour les bébés de moins de trois ans. Les jours d’ouverture sont variables selon la saison et la météo, et doivent être consultés au préalable. Ne manquez pas d’effectuer une étape lors de votre tour d’Alsace pour découvrir ce château et ses mystères qui ont traversé le temps.