Back to top

À l’ouest de Tokyo, le quartier de Shibuya réunit toutes les images qu’évoque la capitale japonaise : gratte-ciels, grands panneaux publicitaires, tenues vestimentaires originales, cuisine traditionnelle… 

Balade à pied au départ de la gare de Shibuya

Depuis la gare de Shibuya, il faut marcher quelques centaines de mètres pour arriver à la place Hachikō, dédiée au chien fidèle qui vint y attendre son maître chaque jour pendant dix ans, sans savoir que celui-ci n’était plus de ce monde. Aujourd’hui, la statue de ce célèbre chien de race Akita sert de point de rendez-vous aux jeunes Tokyoïtes. À 5 minutes à pied se trouve la célèbre Tour Shibuya 109, un centre commercial dont les boutiques sont à la pointe de la tendance vestimentaire japonaise, jamais dénuée d’excentricité. 

Pour rejoindre ce temple de la mode, il faut emprunter les larges passages piétons du Shibuya Crossing. Carrefour le plus fréquenté au monde, il est traversé par environ 2500 personnes chaque fois que le feu passe au rouge. À partir du Shibuya Crossing, il est aussi possible de rejoindre en quelques minutes les pittoresques ruelles de Nonbei Yokocho, parsemées de petits restaurants typiques, où l’on s’assoit au comptoir à côté des autres clients. Et si vous avez encore faim de retour à la gare de Shibuya, rendez-vous dans le sous-sol du Tokyu Department Store voisin pour découvrir le Tokyo Food Show, aux innombrables stands de nourriture fraîchement préparée.

Dormir dans un hôtel insolite et découvrir la culture pop à Shibuya

Dormir-dans-un-hôtel-insolite-et-découvrir-la-culture-pop-à-Shibuya

La Tour Shibuya 109 se trouve juste à l’angle de deux rues très fréquentées du quartier, Bunkamura Dori et Dogenzaka Dori. En continuant sur 400 mètres sur Dogenzaka, vous trouverez le Capsule Hotel Shibuya. Dormir dans un hôtel capsule à Tokyo est une expérience insolite et recommandée, sauf si passer la nuit dans une cellule sans fenêtre (mais équipée du Wi-Fi) vous angoisse. Le quartier est également réputé pour un autre type d’hôtel. En effet, Dogenzaka est surnommée « Love Hotel Hill », en référence à son offre d’hébergements que l’on peut occuper pour seulement quelques heures. Mais les amoureux restent discrets et il est possible de passer la nuit dans une chambre luxueuse avec bain à remous et fauteuil de massage, pour un tarif intéressant.

Tower-Records

Le quartier abrite aussi plusieurs lieux emblématiques de la culture pop japonaise. Au nord de la gare de Shibuya se trouve Tower Records, l’un des plus grands magasins de CD au monde. Derrière l’enseigne jaune et rouge qui clame « No music, no life » se trouvent neuf étages couvrant tous les genres musicaux, un café et une salle de concert. La rue en face de Tower Records amène en quelques minutes à Mandarake, une boutique spécialisée dans les produits dérivés des mangas et animes, neufs et d’occasion, située dans le sous-sol de la tour Shibuya BEAM. Tout aussi emblématique, mais plus conventionnel, le Bunkamura est un lieu culturel regroupant une salle de concert, un théâtre et un musée.

Faire la fête à Shibuya

Faire-la-fête-à-Shibuya

La nuit, Shibuya est un quartier festif aux ambiances variées. À Tokyo, Roppongi est connu pour être le district de prédilection des expatriés, alors que Shibuya reste fréquenté en majorité par les locaux. L’élégant piano-bar du 40e étage de la Cerulean Tower offre une vue magnifique sur la skyline de Shibuya et de Shinjuku, autre quartier branché de Tokyo. Dans la discothèque Womb, on se déhanche sur de la musique électronique plus ou moins rapide, sous une boule à facettes XXL. Plus traditionnels, les « izakayas », équivalents des bars à tapas espagnols, proposent bière, saké et amuse-bouches dans une ambiance conviviale. « Kanpai ! » (« Santé ! »)