A plus de 200 km au sud d’Amman
http://fr.visitjordan.com/Wheretogo/Petra.aspx

Petra justifie à elle seule le séjour en Jordanie. Elue Merveille du monde en 2007 et classé au patrimoine de l’Unesco, elle attire les voyageurs comme un aimant puissant, depuis toujours. Fondée au VIe siècle av. J.-C. par les Nabatéens, des caravaniers qui commerçaient entre l'Arabie, l'Égypte et la Syrie et qui conservèrent la cité jusqu’en 100 ap. J.-C., Petra fut ensuite dominée par les Romains. Bien plus tard, au XIIe siècle, les Croisés érigèrent une place forte. Puis Petra tomba dans l’oubli des Occidentaux, qui ne la redécouvrirent qu’au début du XIXe siècle. Et quelle découverte ! Aujourd’hui encore, les visiteurs sont éblouis par la majesté des lieux. Ils empruntent d’abord le Siq, un chemin étroit d’un kilomètre environ qui ondule entre les falaises. Le canyon débouche sur un premier monument somptueux, le Khasneh (le Trésor), tombeau d'un roi nabatéen, taillé dans la paroi au début du Ier siècle. A partir de là, se dévoile un site immense, abrité par les montagnes, qui se visite en deux jours minimum : près de 500 tombes royales, des temples sculptés dans la roche étonnamment colorée, des systèmes d’irrigation remarquables ou encore un théâtre nabatéen agrandi par les Romains et un monastère. L’ensemble architectural, dans un environnement naturel grandiose, mixe les influences hellénistiques, romaines et orientales. Le musée archéologique et celui sur la civilisation nabatéenne permettent de mieux comprendre cet héritage fabuleux.

Crédit photo : Federica Violin