Back to top

L’ancienne capitale des Indes portugaises, inscrite depuis 1986 au patrimoine mondial de l'Unesco, est un site magique : des palmiers émergent plusieurs églises et couvents imposants, entourés de gazon et souvent d’une blancheur éclatante, tranchant dans cet environnement verdoyant. La ville était jadis un centre commercial névralgique entre Asie et Europe, mais les ravages de la malaria et du choléra ont obligé les autorités à déplacer la capitale de quelques kilomètres. Les constructions civiles furent démantelées et leurs pierres réemployées pour bâtir des édifices à d’autres endroits. Tandis que les monuments religieux furent épargnés, seuls rescapés d’une splendeur passée, d’autant plus impressionnants qu’ils sont isolés dans la végétation tropicale. Parmi eux, trois églises principales, des XVIe et XVIIe siècles, aux intérieurs baroques : l’église Saint François d’Assise, la cathédrale Sainte-Catherine et la basilique Bom Jesus où repose la dépouille de Saint François Xavier, missionnaire jésuite mort en 1552. Pour avoir une superbe vue d’ensemble, il faut monter sur une colline alentour. Le panorama est époustouflant.