Back to top

Sur le flanc escarpé d’un contrefort du Taygète, Mistra est une cité médiévale laissée à l’abandon. Située dans la région du Péloponnèse, cette destination de mythe et d’histoire figure parmi les sites archéologiques majeurs à visiter en Grèce. 

La visite de Mistra

Mystras,-Grèce

Mistra, ou Mystras, occupe un lieu exceptionnel perché au sommet d’une colline de 620 mètres. La cité est classée comme Monument Historique de la Culture Mondiale par l’UNESCO. Sa création remonte au 13e siècle lorsque Guillaume II de Villehardouin y édifie une forteresse. La cité se développe ensuite en amphithéâtre et fait l’objet de disputes ente les Francs, les Vénitiens, les Byzantins et les Ottomans. 

Alors qu’elle accueille plus de 40.000 habitants au 17e siècle, la « merveille de Morée » est peu à peu désertée. Définitivement abandonnée lors de la guerre d’indépendance de la Grèce, Mistra la Morte devient une merveilleuse ville fantôme au cœur d’un cadre naturel époustouflant. 

Aujourd’hui, ce sont ses ruines et son incroyable végétation qui lui confèrent sa splendeur. Ses églises, ses monastères et ses palais témoignent de la grandeur de l’ancienne capitale du despotat de Morée. Ils sont disséminés entre la ville basse, la ville intermédiaire et la ville haute. 

À l’entrée du site se dressent les édifices religieux d’Évangélistria, Saints-Théodores et Hodegetria. Au sud de la ville basse, le monastère de la Péribleptos abrite une église encastrée dans la roche. À l’intérieur, vous pouvez admirer des fresques réalisées au milieu du 14e siècle. Avec leurs détails pittoresques, toutes en rapport avec l’incarnation du Christ, ce sont les plus belles et les mieux conservées de Mistra

Mystras,-Grèce-archeologie

Plus haut, sur une terrasse dominant la vallée de l’Eurotas, s’élève le palais des Despotes. Chacun des occupants successifs a laissé sa trace : un condensé de l’histoire de Mistra ! À quelques pas, l’église Aghia Sofia représente un exemple éminent d’architecture ecclésiale byzantine tardive.  

Achevez votre visite en pénétrant dans la Pantanassa de Mistra. Construit vers 1430, ce monument est le mieux préservé de la cité. C’est aussi le seul édifice encore habité aujourd’hui, par une demi-douzaine de religieuses orthodoxes. 

La visite du site archéologique de Mystras dure environ 2h30 et coûte 12 euros.