Back to top

L’origine de cette noble demeure remonte à 1522 : elle était alors habitée par Diego Velázquez de Cuellar, fondateur de Santiago en 1515 et premier gouverneur de Cuba. Aujourd’hui elle abrite le museo de ambiente historico, qui présente une architecture intéressante et des collections historiques éclectiques : de la façade d’inspiration arabo-andalouse, agrémentée d’un moucharabieh, au patio décoré de faïences ibériques, en passant par les beaux meubles anciens et la fonderie d’or avec laquelle les Conquistadors transformaient leur butin.

Vu sur voyage (7 vidéos)

2 min and 28 secondes

Cuba, pays de Fidel Castro, de la salsa, de la boxe, des cigares et du rhum C'est d'ailleurs dans les bars que vous suivrez les traces du plus cubain des américains l'écrivain Ernest Hemingway. Il vécut une vingtaine d'années sur l'île, où il passa le plus clair de son temps à pêcher. C'est à Cuba qu'Hemingway écrivit "Le vieil homme et la mer", sorti en 1952. Allez prendre un verre à la Bodeguita del Medio, célèbre bar de la Havane qui revendique la création du Mojito mais l'on vient ici surtout car c'est un lieu mythique, fréquenté par Ernest Hemingway mais aussi par Salvador Allende et Pablo Neruda. Rendez-vous également au Floridita, l'autre bar d'Hemingway, vous pourrez y prendre comme lui un daiquiri, dans une ambiance beaucoup plus chic qui permet d'imaginer à quoi pouvaient ressembler les grandes heures de la Havane. Pour vous plonger dans l'histoire et la culture cubaine, lisez José Marti écrivain et fondateur du parti révolutionnaire, élevé au rang de héros national. Son essai politique "Nuestra America", et son recueil de poèmes "Versos sencillos" comptent parmi ses oeuvres les plus connues. Autre incontournable de la littérature cubaine : "Cecilia Valdes" de Cirilo Villaverde publié en 1882 et considéré comme le plus grand roman cubain du 19ème siècle. Côté cinéma, ne passez pas à côté de "Fraise et chocolat", du réalisateur Tomás Gutiérrez Alea, sorti en 1993. Pour ceux qui aiment les jeux de jambes, autres que ceux de la salsa, à Cuba, le sport national, c'est la boxe ! Rendez-vous au gymnase Rafael Trejo, rue Cuba, dans Habana Vieja, où chaque jour, après 16h, vous pourrez voir les enfants de la Havane s'entraîner en rêvant de devenir les futurs grands champions de l'île Si vous pratiquez, vous pouvez même demander à participer à un cours, pour une dizaine d'euros de l'heure. Pour assister à des combats, rendez-vous le vendredi soir à partir de 19h. Enfin, Cuba ne serait pas Cuba, sans musique : il faut voir le documentaire "Buena Vista Social Club" de Wim Wenders, sorti en 1999. Le film raconte l'histoire incroyable de ce groupe de musiciens légendaires parmi lesquels Ibrahim Ferrer, Eliades Ochoa et Compay Segundo, alors nonagénaires. En 1996, ils sont une quinzaine à se retrouver, pour enregistrer l'album "Buena Vista Social Club", du nom d'un ancien night club de la Havane. Un film émouvant, et surtout une bande originale parfaite pour se mettre au rythme cubain.  

2 min and 33 secondes

Oubliez le temps du rationnement des années 90, la gastronomie cubaine fait sa révolution depuis quelques années. Dans votre assiette se mélangent Espagne, Afrique et Caraïbes... Vous goûterez forcément la ropa vieja, du bœuf émincé épicé, c'est LE plat national cubain, à deguster chez Dona Eutimia à la Havane, juste derrière le parc Luz Cabellero. Les cubains mangent également beaucoup de rôti de porc, mais aussi du poulet frit ou rôti, souvent agrémenté de sauce au citron ou au miel. En accompagnement, du riz, beaucoup de riz. Savourez ainsi du congrí, appelé aussi moros y cristianos : du riz, des haricots noirs, des épices, le tout préparé dans une même casserrole Si vous êtes en quête d'expérience culinaire, vous pourrez tester le crocodile servi uniquement dans la région de Playa Larga, sur la péninsule de Zapata. Beaucoup plus répandue, la langouste : si vous en êtes amateur, vous serez servi et à bon prix ! On en trouve dans la plupart des restaurants, elle coûte entre 8 et 12 euros dans les paladares, les restaurants privés et autour de 15-20 euros dans les restaurants d'État. Ne quittez pas La Havane sans avoir mangé une glace chez Coppelia ! Cette immense soucoupe volante, posée dans un parc du quartier Vedado, est LE rendez-vous des Havanais, ouvert du mardi au samedi de 10h à 21h30. Il y a un stand à l'extérieur pour les touristes, où l'on peut payer en pesos convertibles mais c'est manquer tout le charme de Coppelia, où l'on vient davantage pour partager une expérience avec des cubains que pour les saveurs. Pour déguster une TRÈS bonne glace allez plutôt chez Helad'oro, dans Habana Vieja, les glaces sont faites sur place et les produits sont naturels. Ouvert tous les jours de 11h à 22h, un euro la boule ! Ne passez pas à côté de la spécialité de la maison : l'almendron : glace à la cannelle, aux amandes et rhum bien sûr ! Cet alcool fait partie de l'histoire nationale : c'est en 1862, que le catalan Don Facundo Bacardí Massó distilla pour la première fois de la canne à sucre, dans sa "rhumerie" de Santiago de Cuba. Aujourd'hui encore, on y produit le "Ron Caney", deuxième rhum cubain après le fameux Havana Club créé en 1878 et aujourd'hui produit à Santa Cruz del Norte, près de La Havane. Cuba compte plus d'une centaine de distilleries de rhum, vous en boirez forcément, sec et sans glace, ou sous forme de cocktail : mojito, daïquiri, piña colada, ou encore cuba libre A consommer évidemment avec modération !

2 min and 30 secondes

Alors, visite de monuments ? Musées ? Et si tout simplement vous ne faisiez rien ? L'endroit idéal pour ça, c'est Varadero, à 3h de route de La Havane. 5 départs par jour en bus Viazul, le trajet coûte environ 10 euros. Varadero est une péninsule de 20km de plages paradisiaques. C'est ici qu'a été construit le premier hôtel balnéaire de l'île en 1940 Alors oui, c'est sûr, vous ne viendrez pas y chercher l'authenticité de l'âme cubaine mais le farniente dans un décor de rêve. Autre plage où se la couler douce : Playa Larga, dans la baie des cochons, à environ deux heures de route de la Havane. Pour y aller, vous avez le choix entre la voiture, et la voiture, il n'y a pas d'autre option possible. Si vous êtes amateur de plongée, continuez votre route en direction de Playa Giron à 34 km au sud-est de Playa Larga, la fameuse plage du débarquement de la baie des cochons en 1961. Entre les deux plages, on compte une vingtaine de sites de plongée... Si vous préférez les crocodiles, les flamants roses, et les oiseaux aux poissons, arpentez La Ciénaga de Zapata, le plus grand marais des Caraïbes classé réserve de biosphère par l'UNESCO. Poursuivez ensuite votre itinéraire vers l'est : à deux heures de route se trouve Cienfuegos, sublime ville portuaire fondée par un français en 1819 et aujourd'hui jumelée avec la ville de Saint-Nazaire. Admirez l'architecture du Parque José Marti, la place principale classée patrimoine mondial de l'UNESCO en 2005 Si vous cherchez encore plus de dépaysement, direction Cayo Guillermo, un îlot au nord de Cuba, entouré par l'Océan Atlantique.. Là-bas se trouve Playa Pilar, considérée comme l'une des plus belles plages des Caraïbes avec ses eaux turquoises, son sable blanc ultra fin, ses dunes de 15m de haut, et sa barrière de corail. Pour s'y rendre, prenez la route depuis Moron, une route-digue de 26km. En taxi, vous en aurez pour environ 40 euros jusqu'à Cayo Coco. Ensuite un service de bus relie Cayo Coco à Playa Pilar sur Cayo Guillermo. Le billet coûte 5 euros pour la journée : il y a entre 2 et 6 départs par jour dans les deux sens, selon la saison. Autre option : l'avion, une liaison par jour entre La Havane et Cayo Coco, comptez 55 minutes de vol, pour 150 à 180 euros. Sinon, à Cuba, pas besoin de faire de nombreux kilomètres pour se détendre grâce à la salsa ! Laissez vos complexes de côté, et allez vous déhancher. Il n'y a pas d'endroit spécial à conseiller, la musique est partout, dans le moindre village, vous trouverez un partenaire de 7 à 99 ans

2 min and 32 secondes

Qui dit Cuba dit forcément sa capitale La Havane Prenez le temps de vous perdre dans Habana Vieja, la vieille ville. Levez les yeux pour contempler les vieux immeubles coloniaux et jetez un oeil derrière les portes entrouvertes : il s'y cachent souvent des patios et des garages où sont réparées de vieilles américaines. En parlant de voiture américaine n'hésitez pas à en louez-en une pour aller vous balader sur le Malecón. C'est LE passage obligé à la Havane, ce boulevard de front de mer s'étend sur 8 kilomètres, c'est le lieu de rendez-vous des Habaneros, .la mer d'un côté, de superbes bâtiments au charme défraîchi de l'autre. Poursuivez ensuite votre route vers l'ouest, après le Malecón empruntez l'avenue numéro 5 pendant une quinzaine de kilomètres jusqu'au quartier de Jaimanitas. C'est là que se trouve Fusterlandia, résidence du sculpteur et céramiste José Rodriguez Fuster, un bâtiment totalement délirant à la "Gaudí". Baladez-vous dans les rues alentours frappées de la même folie architecturale. Avant de quitter la capitale, faites un tour dans le quartier Centro Habana là-bas se trouve une rue incroyable, Callejon de Hamel, la rue de l'artiste cubain Salvador Gonzalez Escalona. Un véritable musée à ciel ouvert rempli d'oeuvres d'art aux couleurs de la culture afro-cubaine. Une fois que vous avez pris le temps de savourer tous les charmes de la Havane, prenez la direction de la Valle de Vinales dans la province de Pinar del Rio. Depuis la Havane prenez un bus de la compagnie Viazul, le trajet dure environ 3h30. Il y a deux départs par jour et le billet est aux alentours de 12 euro. Baladez-vous au coeur de la vallée, remplie de Mogotes, ces grandes collines de calcaire. Vinales c'est la vallée du tabac et du café, n'hésitez pas à aller voir les fermiers pour déguster un bon café, ou découvrir comment se fabrique un cigare. Autre lieu incontournable, la ville de Trinidad, à 6h de bus de la Havane. 3 départs par jour avec la compagnie Viazul ! Attention pensez à réserver votre voyage un ou deux jours à l'avance, le billet coûte environ 25 euros. Rues pavées, maisons colorées, cette ancienne ville coloniale a gardé tout son charme d'antan. Visitez le musée de la lutte contre les bandits, surtout pour la vue imprenable qu'il offre sur la ville. Prenez ensuite le train direction la vallée de Los Ingenios, la vallée des moulins à sucre, à 25 kilomètres à l'est de Trinidad. Comptez une dizaine d'euros et entre 4 à 5h de trajet pour rejoindre cette superbe vallée où vous pourrez visiter de vieilles haciendas. A Cuba, les distances sont longues mais le voyage importe autant que la destination.  

2 min and 21 secondes

Direction Cuba Ah Cuba ! A vous le soleil, les maisons colorées, les vieilles automobiles et la salsa. Alors, avant de partir, quelques préparatifs s'imposent ! Il vous faut d'abord un passeport en cours de validité, bien sûr, mais aussi une carte de tourisme, c'est un formulaire obligatoire pour entrer à Cuba qui coûte environ 25 euros, il est renouvelable une fois. Vous pouvez l'obtenir au consulat de Cuba ou bien en ligne via le site www.action-visa.com. Vous devrez également présenter une attestation d'assurance qui prouve que vous êtes couvert en cas de rapatriement. C'est un document fourni gratuitement par votre assurance ou votre organisme de carte de paiement (Visa ou Mastercard)... Voilà, les papiers c'est bon, mais quand est-ce qu'on décolle ? Alors, de mai à novembre, vous tomberez en pleine saison des cyclones et des pluies à éviter, sauf si vous aimez les cyclones et la pluie. Mieux vaut éviter aussi les fêtes de Noël, Pâques, les environs du 1er mai (la fête des travailleurs) et du 26 juillet (jour de la rébellion nationale). À ces dates, les prix sont élevés et les hôtels sont pris d'assaut. Juillet/août ? Non plus, car les cubains sont en vacances... Si vous le pouvez, partez entre janvier et mai, après les fêtes de fin d'année ou alors après Pâques et avant les cyclones...C'est aussi la meilleure saison pour partir : l'hiver est sec et les températures agréables, autour de 20/25 degrés, Ca y est, vous savez quand partir, vous pouvez prendre votre billet d'avion Cuba possède 10 aéroports internationaux, mais le plus utilisé reste celui de La Havane. Le vol dure entre 9 et 10h, et il faut compter entre 750 et 1000 euros le billet aller-retour. Avant de partir, pensez à emporter beaucoup de liquide que vous changerez un fois sur place car même si les cartes de crédit sont de plus en plus utilisées à Cuba on vous demandera le plus souvent de payer en espèces. Sachez que deux monnaies sont en circulation sur l'île : le peso cubano et le peso cubano convertible ou "CUC", c'est celle-là que vous utiliserez principalement. 1 CUC équivaut à environ 1 euro. Sachez aussi que le dollar est fréquemment utilisé. En arrivant, pensez aussi à changer un peu de monnaie nationale pour laisser des pourboires et faire des petites courses. Pour environ deux semaines à Cuba, prévoyez 2000 euros de budget pour être confort Enfin, pour bien profiter de tous les charmes de l'île, partez entre dix jours et deux semaines et vous serez plutôt pas mal.  

1 min and 59 secondes

Direction Cuba !

Un fois sur l'île, rien de tel que les "casas particulares" pour vous loger. Une sorte de bed and breakfast version cubaine, qui vous coûtera trois fois moins cher qu'un hôtel traditionnel. Improvisez sur place ou bien réservez en ligne avant de partir, sur casaparticularcuba.org ou sur cubacasas.net, qui recense environ 500 établissements sur l'île. Une nuit dans une casa particular coûte entre 15 et 45 euros.

Vous pouvez également choisir l'option campismos, des campings très prisés par les cubains. Mais pas question de planter votre tente : le campismo cubain est un ensemble de bungalows rudimentaires, il existe plus de 80 campismos nacionales sur l'île. Attention ils sont pour la plupart réservés aux cubains !

Si vous voulez tenter l'expérience choisissez un campismo internacional. Il en existe une dizaine sur l'île Si vous optez pour l'hôtel, comptez entre 50 et 200 euros la nuit. A choisir logez plutôt dans les hôtels de la société Habaguanex situés dans le centre historique de La Havane...Les bénéfices servent à financer la restauration de ce site classé patrimoine mondial de l'UNESCO.

Si vous aimez la tranquillité faites attention car les hôtels à Cuba possèdent souvent des discothèques.

Pour vous déplacer sur l'île, il existe à peu près 36 façons de le faire: l'auto stop, le bus, le camion, la voiture, le vélo,... ok ça fait pas 36 mais ça fait quand même déjà  pas mal ! Attention aux routes, souvent en mauvais état et non éclairées la nuit. La location de voiture est assez chère, entre 60 et 70 euros la journée donc préférez les taxis, les taxis collectifs ou bien le vélo, et oui, toutes les routes de Cuba sont bordées d'une piste cyclable !

Enfin, Pour les longues distances optez plutôt pour l'avion, il faut 1h30 pour relier la Havane à Santiago, comptez environ 140 euros et un gain de temps de 11h par rapport au bus ou à la voiture. C'est loin d'être négligeable !