Back to top

L’expression « année sabbatique » prend sa source dans la tradition juive, qui dicte que, chaque septième année, un repos sera donné à la terre. Aujourd’hui, on l’emploie couramment pour parler de l’année de césure que prennent les jeunes avant ou après leurs études, voire les professionnels pendant leur carrière. Associée au voyage, elle n’a pourtant jamais perdu son sens d’origine : se ressourcer pour mieux repartir. Voici 5 bonnes raisons pour sauter le pas.

1. Découvrir le monde lors d’une année sabbatique

decouvrir-le-monde-lors-d-une-annee-sabbatique

De nos jours, tout va vite, trop vite ! L’année sabbatique à l’étranger est une parenthèse idéale pour s’arrêter et explorer le monde qui nous entoure. « Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page », écrivait Saint Augustin. Voyager, c’est se cultiver, d’une autre manière que de se plonger dans ses manuels scolaires. Tour du monde ou année immergée dans la culture d’un pays… vous reviendrez des souvenirs plein la tête d’une marche dans le désert d’Oman, d’une rencontre furtive avec un koala dans les forêts d’eucalyptus d’Australie ou d’une nuit dans une yourte mongole. Un rêve qui se réalise.

2. Apprendre une nouvelle langue

apprendre-une-nouvelle-langue

L’école n’a pas réussi à vous faire aimer la langue de Shakespeare ? Les grands espaces du Canada ou de l’Australie relèveront peut-être le défi. Dans un cadre incroyable — imaginez-vous en train de parler espagnol à un guide local au Machu Picchu ou de discuter en mandarin avec des étudiants sur la Grande Muraille de Chine — vous apprendrez une langue en quelques mois. Rentrer d’une année sabbatique après une licence par exemple constituera un réel plus sur votre CV. Votre accent et votre maîtrise des expressions locales vous démarqueront aussi d’autres candidats potentiels en recherche de travail.

3. Gagner en expérience et trouver sa voie

gagner-en-experience-et-trouver-sa-voie

Difficile de savoir ce qu’on veut faire après le lycée ou même après quelques années d’études. Passer quelques mois à l’étranger permet de se recentrer sur soi, tout poser à plat et réfléchir. Une rencontre, une expérience de travail ou une idée sur la route peut tout changer ! En parcourant la cordillère des Andes, la forêt amazonienne ou la route 66 aux États-Unis, vous trouverez peut-être un métier qui vous plaît (ou identifierez ceux que vous détestez) ou aurez envie de reprendre des études. À moins de tout quitter pour une nouvelle terre d’adoption…

Une année de césure après le bac ou une licence peut aussi être l’occasion de gagner en expérience, tant personnelle que professionnelle : en mélangeant petits boulots et voyages avec un visa vacances-travail, en plongeant dans la vie d’une ferme avec le Wwoofing ou en aidant la communauté locale en tant que bénévole pour une association.

4. Voyager seul et créer des liens

voyager-seul-et-creer-des-liens

Prendre une année sabbatique en solo, c’est se sentir libre, voyager où bon vous semble et être seul maître de vos décisions. Les autres voyageurs et habitants se montreront souvent si curieux et bienveillants à votre égard que vous ferez de nombreuses rencontres sur la route. Voyager seul, c’est aussi gagner en maturité, en débrouillardise et en indépendance, ce qui vous aidera indéniablement pour la suite.

5. S’ouvrir l’esprit et revenir plus mature d’une année de césure

ouvrir-l-esprit-et-revenir-plus-mature-d-une-annee-de-cesure

Flaubert écrivait : « Voyager rend modeste. On voit mieux la place minuscule que l’on occupe dans le monde ». Une citation sur les voyages qui en dit beaucoup. En plus de la modestie, un congé sabbatique peut faire apparaître en vous de nombreuses qualités. Faire preuve de plus de tolérance, quand on rencontre des habitants et voyageurs d’une culture différente. Devenir moins matérialiste, quand on n’a pas d’autre choix que de voyager léger ! Comprendre l’importance des choses simples, quand on part à l’aventure dans le désert et qu’on ne dispose que d’une ration d’eau par jour. Apprendre à respecter la planète, quand on se perd en pleine nature, au plus près de la vie sauvage.

Quelles que soient la destination, l’expérience et les rencontres, vous reviendrez grandi d’une année sabbatique à l’étranger !