Devenu l’un des emblèmes du Japon partout dans le monde, le cerisier est au cœur d’une tradition millénaire, qui perdure aujourd’hui. Chaque année, la floraison des sakura, les cerisiers japonais, est un événement attendu par les locaux aussi bien que les visiteurs.

Quelle est la signification de la floraison des cerisiers au Japon ?

Yoshinoyama, Japon-au-printemps

Au Japon, l’acte d’observer les fleurs et d’apprécier leur beauté est appelé hanami. Cette pratique serait née pendant l’ère Nara, au 8ème siècle. D’avril à mai, c’est la floraison du « sakura » (le cerisier ou sa fleur en japonais) qui attire tous les regards. Les dates précises varient selon la région et les conditions climatiques. De nombreux Japonais suivent avec intérêt les prévisions de l’agence météorologique afin de ne pas rater l’événement.

L’apparition de la fleur du cerisier japonais, et sa disparition quelques jours plus tard, évoque la beauté éphémère de la vie, et rappelle combien il est important de l’apprécier ici et maintenant. C’est pourquoi les Japonais se retrouvent sous les arbres en fleurs, dans les parcs et jardins, en famille et entre amis. Les visiteurs peuvent partager cette expérience sous le millier de cerisiers du parc Ueno, à Tokyo ; à Yoshino, dans la préfecture de Nara, dont les montagnes sont tapissées de sakura ; ou lors de la visite du palais impérial, situé dans l’arrondissement de Chiyoda.

Quelles sont les différentes variétés de cerisiers japonais ?

Les-fleurs-de-cerisier-de-signalisation-jusqu'à-Tokyo

L’arbre couramment appelé cerisier du Japon est le Prunus serrulata. Différent des cerisiers à fruits (Prunus avium et Prunus cerasus), il est connu pour ses nombreuses feuilles dentelées qui virent au jaune et au rouge à la fin de l’automne, et pour son abondante floraison en avril-mai. Il en existe plus de 100 variétés, qu’on distingue par la forme, la couleur et le nombre de pétales de leurs fleurs. Ces cerisiers ornementaux sont des cultivars, des variétés créées par sélection ou croisement.

La plus répandue sur l’archipel est le Somei Yoshino. Ce cerisier aurait été créé vers 1720, par croisement entre l’Oshima Zakura avec l’Edo Higan. Ses fleurs changent de couleur au cours de la floraison, passant du rose pâle au blanc. Les fleurs du cerisier japonais Kanzan naissent sous la forme de bourgeons rouge intense avant de laisser s’épanouir des pétales rose framboise. Le Prunus serrulata Kiku Shidare Sakura est une autre variété remarquable, dont les branches tombantes supportent de belles grappes de fleurs rose vif. Les amateurs apprécient aussi le spectacle des fleurs roses sur fond de feuillage pourpre qui caractérise le cerisier Royal Burgundy.

Quand partir pour admirer les cerisiers en fleurs ?

Sakura-cherry-blossom-lumière-et-la-tour-de-Tokyo

Quand partir pour assister au hanami ? L’apparition des fleurs suit une progression appelée sakura zensen en japonais, ce qui signifie « l’avancée du front de floraison des cerisiers ». Cette vague commence tout au sud, dans les îles de la province d’Okinawa, où les arbres fleurissent dès janvier. Puis, en mars, commence la floraison des cerisiers de l’île de Kyushu. Les dernières fleurs apparaissent en mai sur l’île la plus au nord, Hokkaido. Au centre de l’archipel, dans les villes de Tokyo, Kyoto et Osaka, la floraison a lieu en avril.

On distingue l’apparition des premières fleurs, appelée kaika, et le pic de floraison, de quelques jours à une semaine plus tard, mankai. Ensuite, les fleurs restent environ une semaine sur les arbres, parfois moins selon les variétés, les régions et les intempéries. Il faut donc saisir ce moment pour admirer leur beauté. Pour ne pas rater le spectacle, faites comme les Japonais et consultez les dates fournies par l’Agence de météorologie japonaise.