Petit pays du Caucase au riche patrimoine, la Géorgie a conservé son indépendance et son identité malgré la domination successive des Perses, des Mongols, des Arabes et des Russes. Située sur les bords de la rivière Koura et sur les flancs des montagnes de Trialeti, la capitale Tbilissi est associée à sa vieille ville, ses églises orthodoxes, ses monuments modernes, ses bains sulfureux… Découvrez les multiples facettes et les lieux d’intérêt de Tbilissi en Géorgie.

Les églises orthodoxes de Tbilissi

nombreuses-eglises-orthodoxes-de-tbilissi

Érigée au XIIe siècle sur le site d’une cathédrale détruite lors de l’invasion arabe, la cathédrale Sioni abrite les reliques de la croix de Sainte Nino, apôtre de la Géorgie. Construite au VIe siècle, la basilique d’Antchiskhati est l’une des plus anciennes églises de Tbilissi. La plus récente (2004) est la cathédrale de la Trinité, dite la Sameba. Elle regroupe plusieurs styles architecturaux.

Les synagogues et mosquées témoignant de la cohabitation religieuse

Majoritairement chrétiens orthodoxes, les Tbilissiens sont aussi musulmans et juifs. Édifiée au XVIIIe siècle par les Ottomans, la mosquée de Tbilissi est localisée dans la vieille ville, près du quartier des bains. À quelques rues de là se trouve la Grande Synagogue, datant en 1910 et surmontée d’un chandelier à sept branches.

La vieille ville de Tbilissi

vieille-ville-de-tbilissi

Si la météo à Tbilissi est très agréable en mai, juin et septembre, les visiteurs estivaux recherchent l’ombre des ruelles de la vieille ville. On y contemple des maisons typiques en bois peint et des caravansérails, qui rappellent que la capitale était située sur la route de la soie. Le centre ancien peut être embrassé du regard depuis la forteresse de Narikala.

Les bains chauds d’Abanotubani

bains-chauds-d-abanotoubani

Passage obligé lorsqu’on fait du tourisme à Tbilissi, le quartier d’Abanotubani est parsemé de hammams traditionnels. Ils sont alimentés par les sources d’eau soufrée de la ville. Ne partez pas sans avoir expérimenté un massage vigoureux et un gommage !

La statue de Kartlis Deda, symbole de Tbilissi

Dévoilée en 1958 pour célébrer le 1500e anniversaire de la ville, Kartlis Deda est une statue de vingt mètres de haut qui représente une femme en habit géorgien. Perchée sur la colline Sololaki, elle tient une épée, symbolisant la défense de la liberté, et une coupe de vin, référence à la coutume ancestrale de la viticulture en Géorgie et signe d’hospitalité.

Le centre-ville de Tbilissi et l’avenue Roustavéli

Traversant le centre-ville de Tbilissi, l’avenue Roustavéli a été appelée ainsi en hommage à un poète médiéval géorgien surnommé le « Homère du Caucase ». Elle est bordée de majestueux monuments des XIXe et XXe siècles, tels que l’opéra de Tbilissi, le théâtre national, l’ancien parlement et l’académie des Beaux-Arts.

Les nombreux musées de Tbilissi

nombreux-musees-de-tbilissi

Regroupés sous l’appellation Musée National Géorgien, les musées de Tbilissi retracent les périodes qui ont marqué la ville et le pays, des premiers peuplements humains (musée ethnographique en plein air) aux ères perses et russes (musée d’histoire, musée de l’occupation soviétique). La cité possède également un musée de la soie et un musée de l’histoire juive. 

Le métro de Tbilissi

metro-de-tbilissi

Les visites dans le centre-ville et la vieille ville peuvent facilement se faire à pied. Ne manquez pas d’admirer la vue depuis le Pont de la Paix, très bel ouvrage contemporain en verre et métal. Mais si vous en avez assez de marcher, vous apprécierez le métro de Tbilissi, quatrième métro construit en Union soviétique. Il est très simple à utiliser avec ses deux lignes en Y. 

Pour votre voyage en Géorgie, vous pouvez choisir d’atterrir à Tbilissi ou de visiter d’abord Kutaisi, la capitale parlementaire du pays. Des vols directs relient Paris à ces deux villes. Le trajet Kutaisi - Tbilissi prend environ cinq heures en train et trois heures et demie en minibus ou en voiture.