Back to top

Autorisez-vous une escapade hors des sentiers battus dans le Japon rural avec un pèlerinage à Shikoku. Peu fréquentée, la plus petite des îles principales de l’archipel s’explore au gré d’un parcours qui vous mènera à la découverte de 88 temples bouddhistes et de merveilles naturelles comme la vallée de l’Iya.

Shikoku, la plus petite île du Japon

shikoku-la-plus-petite-ile-du-japon

Shikoku compose l’archipel du Japon avec les autres grandes îles d’Hokkaido, de Kyushu et d’Honshu. Comprenant deux kanjis (caractères japonais), son nom signifie « quatre pays », en raison de sa division en quatre préfectures. Shikoku est la seule des îles japonaises à ne pas avoir de volcan sur son territoire. Elle est dominée par la montagne sacrée d’Ishizuchi. 

Chaque année à la mi-août, l’île héberge deux festivals de danse : celui d’Awa-Odori dans la ville de Tokushima et celui de Yosakoi à Kochi. Mais si Shikoku est célèbre, c’est principalement pour son pèlerinage dédié à Kobo-Daishi.

Petite histoire du pèlerinage de Shikoku

une-petite-histoire-du-pelerinage-de-shikoku

Appelé Ohenro en japonais, le pèlerinage de Shikoku est l’équivalent du pèlerinage de Compostelle en Europe. S’étendant sur 1 100 à 1 400 kilomètres, il forme un cercle autour de 88 temples bouddhistes sacrés et 20 temples bangai (« hors circuit »). Ce voyage spirituel s’effectue sur les traces du moine Kukai, ou Kobo-Daishi. Vous pourrez le compléter à pied, mais vous devrez vous rendre disponible pendant 40 à 55 jours. Les pèlerins les plus pressés préféreront un trajet en train ou en voiture. Vous demeurerez libre de choisir votre parcours, l’option la plus souvent retenue étant de visiter les temples du numéro 1 à 88, et éventuellement d’ajouter les temples bangai.

Les temples 1 à 23 vous permettront de prendre la route de l’Éveil et vous conduiront à travers la préfecture de Tokushima. En allant des temples 24 à 39, vous serez sur le parcours de la Discipline, qui se situe sur le territoire de la préfecture de Kochi. Pour vivre l’Illumination, vous cheminerez des temples 40 à 65, dans la préfecture d’Ehime. L’entrée au Nirvana est possible des temples 66 à 88, dans la préfecture de Kagawa. 

Les rituels associés au pèlerinage de Shikoku

les-rituels-associes-au-pelerinage-de-shikoku

Dans une société japonaise très codifiée, le pèlerin doit se soumettre à certains rituels pour que ses souhaits se réalisent. Ainsi, salutation, dépôt d’une offrande, cierges et encens sont-ils de mise. 

Avant de pénétrer dans l’enceinte du temple, vous devrez vous incliner devant la porte principale en joignant vos mains sur votre poitrine. Vous vous dirigerez ensuite vers la fontaine, généralement couronnée d’une tête de dragon, pour accomplir les rites de purification : à l’aide de longues louches, vous vous verserez de l’eau sur la main gauche, sur la main droite, et vous vous rincerez la bouche. 

Vous irez vers la cloche pour la faire retentir, avant de gagner le sanctuaire de Bouddha, l’Hondo, pour y déposer un Osame-fuda, une bandelette de papier portant votre nom et la date du jour. Vous allumerez un cierge blanc et, à l’aide de celui-ci, trois bâtons d’encens symbolisant le passé, le présent et l’avenir. Vous planterez ces derniers dans une vasque remplie de sable. Puis vous tirerez sur la corde pour sonner le gong et vous procéderez à une offrande, en jetant quelques yens dans un tronc en bois. Vous accrocherez votre fuda sur un arbre à vœux ou vous le placerez dans une boîte métallique, avant de déclamer un soutra et de réciter une prière. 

Il ne vous restera plus qu’à faire calligraphier votre carnet de pèlerin et les rituels seront terminés.

Les temps forts du parcours de Shikoku

les-temps-forts-du-parcours-de-shikoku

L’une des expériences immanquables lors de tout séjour au Japon, c’est incontestablement une immersion dans un onsen, l’un de ces bains publics installés dans tout le pays. Le plus connu d’entre eux, le Dogo Onsen Honkan, vous accueille à Matsuyama. Ouvert depuis le VIIIe siècle, il se niche dans un château tout de bois vêtu et se déploie sur trois étages. Pour l’anecdote, c’est lui qui aurait inspiré le réalisateur Miyazaki pour son film d’animation Le voyage de Chihiro. Vous vous détendrez dans le Kami-no-Yu, le bain des dieux, recouvert de mosaïques. Plus intimiste, le Tama-no-Yu, le bain des esprits, est rehaussé de céramiques. 

Une fois relaxé, vous vous rendrez au mont Ishizuchi, une montagne sacrée réputée pour être l’une des plus belles du pays. Pour atteindre son sommet culminant à 1 982 mètres, vous aurez le choix entre prendre le téléphérique ou randonner durant cinq heures.

Enfin, vous explorerez la spectaculaire vallée de l’Iya, qui serpente entre montagnes, ponts suspendus, rivières et cascades. Amateurs de rafting ou de kayak, certaines gorges sont ouvertes à la pratique de ces sports de mi-mai à mi-octobre.

Quel budget faut-il prévoir pour un pèlerinage à Shikoku ?

quel-budget-faut-il-prevoir-pour-un-pelerinage

La réponse varie en fonction de votre profil de voyageur, selon que vous comptez effectuer le parcours à pied ou en train et suivant l’importance que vous accordez à l’hébergement. Le pèlerin Henro parfaitement équipé doit posséder une veste blanche, un bâton (kongôzue), un chapeau typique (sugegasa), une écharpe et un carnet. Aucun de ces éléments n’est obligatoire, à l’exception peut-être de la veste blanche, mais vous n’êtes pas contraint de prendre le modèle officiel du pèlerinage (byakue) : un simple vêtement blanc suffit. Une centaine d’euros couvre normalement la panoplie complète. 

Les calligraphies que vous ferez réaliser sur votre carnet de pèlerin (nôkyôchô) pour attester de votre passage auront, elles aussi, un coût : 2,50 € en moyenne, à multiplier par le nombre de temples que vous envisagez de visiter. Là encore, ces calligraphies ne sont pas obligatoires, mais elles sont si belles qu’il serait dommage de ne pas les demander ! 

S’il se peut qu’on vous offre un petit en-cas de temps à autre (onigiris, fruits frais ou mochis), vous devrez prendre vos repas dans les échoppes et autres restaurants locaux, qui vous coûteront de 5 à 10 € par jour. 

Le budget hôtellerie grimpe vite au Japon, et il peut être judicieux de faire quelques recherches sur internet avant votre voyage. De l’hébergement spartiate dans un temple aux auberges traditionnelles, ou ryokans, le prix peut décupler !

Un budget à géométrie variable, donc, pour un pèlerinage qui demeurera, quant à lui, inoubliable !