Back to top

Vous avez sûrement déjà entendu parler du batik, ce textile décoré de riches motifs produit dans plu-sieurs pays d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient. Cette technique de teinture est maîtrisée à la perfection en Indonésie, sur les îles de Java et de Bali. 

L’étoffe emblématique d’Indonésie

L’étoffe emblématique d’Indonésie

Depuis 2009, le batik indonésien est inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Loin d’être un simple textile d’habillement, il a une portée symbolique et fait partie de la vie quotidienne des habitants. Il occupe une place centrale lors des cérémonies, de la naissance à la mort, et constitue des offrandes aux divinités.

Les matières de prédilection sont le coton et la soie, généralement blancs à la base. Chaque motif possède une signification spéciale. Les couleurs traditionnelles du tissu batik fini sont le bleu, le jaune, le marron et le rouge. Le textile est d’abord orné de dessins réalisés minutieusement à la cire par des artisans. Il est ensuite teint, puis plongé dans de l’eau bouillante pour faire fondre la cire. Les motifs se révèlent ainsi en contraste. Ce procédé peut être effectué plusieurs fois pour obtenir différentes nuances. La fabrication classique s’achève par plusieurs jours de séchage à l’air libre. 

On distingue trois types de tissus batiks balinais ou javanais. Le premier, baptisé « batik tulis », comprend des dessins faits à la main à l’aide d’un outil en bambou (le « canting »). C’est le plus coûteux, car il nécessite plusieurs semaines de travail. Lorsque les artisans ont recours à un tampon en cuivre, l’étoffe est appelée « batik cap ». L’opération est beaucoup plus rapide. Le dernier type, qui est aussi le moins cher, est le batik imprimé. 

Ce savoir-faire ancestral reflète la créativité des Indonésiens. Érigé en art, il représente une forme d’expression unique qui varie selon la région de production. Lors de votre séjour sur l’archipel, ne manquez pas de vous procurer un vêtement en tissu batik de Java ou de Bali. Il est notamment utilisé pour confectionner des robes, des paréos, des pantalons et des chemises. C’est l’un des symboles majeurs de la culture locale.