Back to top

La bourgade de Portmeirion semble tout droit sortie d’un conte de fées. En réalité, elle est le fruit de l’imagination exubérante d’un riche architecte du pays, Sir Clough Williams-Ellis. Nichée en bord de mer, au nord-ouest du Pays de Galles, cette destination insolite mérite le détour lors de la visite du parc national de Snowdonia.  

Une création fantaisiste

Une-création-fantaisiste

L’histoire du village de Portmeirion commence en 1925, lorsque Sir Clough Williams-Ellis acquiert ce domaine enchanteur pour construire de toute pièce son village idéal. Cet architecte britannique milliardaire choisit minutieusement cet emplacement qui domine l’estuaire de Porthmadog, entre mer et collines verdoyantes. 

Pendant un peu plus de 50 ans, il bâtit un à un des édifices aux styles variés et aux couleurs méditerranéennes. Sir Clough Williams-Ellis a toujours rejeté les accusations de reproduction du village de Portofino en Italie. Son objectif était, selon ses dires, de créer un « exemple quasi parfait d’ornement que l’homme a su ajouter à un site exquis ». Il était d’ailleurs un fervent défenseur de la nature et de la création de parcs nationaux en Grande-Bretagne. La reine Elisabeth II l’anoblit en 1971 pour « services rendus à l’architecture et à l’environnement ».

Ce joyeux bricolage mêle des fragments de bâtiments détruits à des œuvres d’autres architectes pour faire émerger un ensemble atypique. Les palais côtoient les cottages, les balcons rococo surplombent des colonnades romaines et de nombreuses folies parsèment les jardins paysagers. Ce petit écrin romantique d’inspiration italienne détonne dans cette région celte. Son nom, attribué par son créateur, fait référence à sa situation de « port » et au comté de « Marionnette » où il se situe.      

Dans la mythique série britannique « Le Prisonnier », Portmeirion constitue le décor insolite du « Village » dont essaie de s’échapper l’acteur Patrick McGoohan. Diffusée en France il y a 50 ans, cette production a fortement contribué à la notoriété internationale du lieu. 

Visiter Portmeirion

visiter-portmeirion

Aujourd’hui, le village est géré par une fondation caritative, responsable de la préservation du site. L’entrée est payante. Prévoyez 12 £ pour un adulte. Les enfants bénéficient d’un tarif réduit ou de la gratuité en fonction de leur âge. Portmeirion est ouvert toute l’année de 9h30 à 17h30 (en hiver) et 19h30 (en été). Il ferme exceptionnellement pour Noël et pendant le Festival No.6., une manifestation culturelle qui se déroule sur trois jours en septembre.

Situé à deux heures de route de Liverpool, le village est entouré d’une forêt exotique de 28 hectares, surnommée « The Gwyllt ». Les différents sentiers mènent à un bateau en pierre, des criques, des plages de sable, des jardins secrets et même à un cimetière canin.  

La majorité des bâtiments fait office d’hébergement luxueux. Vous pouvez passer la nuit dans l’un des deux hôtels ou l’un des nombreux cottages. Il est possible de s’attabler dans la Brasserie de Castell Deudraeth ou dans le restaurant primé de l’Hôtel Portmeirion. Tous deux servent une sélection de plats à base de produits locaux. Le village compte aussi six cafés où vous dégusterez des pizzas ou des glaces à l’italienne faites maison, ainsi qu’un spa et plusieurs boutiques.

Vous y découvrirez notamment la collection de vaisselle de Portmeirion, constituée par la fille de Sir Clough Williams-Ellis, Susan, et son mari en 1960. Ces pièces en porcelaine et en faïence sont inspirées de motifs floraux du 19e siècle. La série Portmeirion Botanic Garden créée en 1972 est la plus connue. Sans doute le meilleur souvenir à rapporter de votre escapade dans ce lieu féerique !

Ce village pittoresque né de la lubie d’un architecte excentrique s’est converti en une attraction touristique majeure du Pays de Galles. Il sera une étape incontournable de votre excursion à travers le parc de Snowdonia.