Le nom de la capitale russe évoque instantanément des silhouettes surmontées d’une chapka trottinant entre des coupoles dorées, qu’on retrouve effectivement dans la partie la plus ancienne de la ville, le Kremlin. Regroupant la plupart des monuments importants de Moscou, le Kremlin et la place Rouge forment l’un des trois ensembles de Moscou classés au patrimoine mondial de l’humanité. Les deux autres sont l’église de l’Ascension à Kolomenskoïe et le couvent Novodievitchi. 

Les cathédrales et palais du Kremlin

Autour de la place des Cathédrales, de nombreux édifices religieux ont été conçus par des architectes italiens à partir du XVe siècle. C’est le cas de la cathédrale de la Dormition, dans laquelle Ivan le Terrible prit le titre de « tsar de toutes les Russies », de la cathédrale de l’archange Saint-Michel, qui abrite la nécropole des grands-princes et des premiers tsars, et du clocher d’Ivan le Grand. Vous pourrez aussi y admirer la cathédrale de l’Annonciation, sous laquelle se trouve le musée des trésors et des antiquités du Kremlin, le palais à Facettes et le palais du Patriarche. 

Le Kremlin accueille également le palais des Térems, résidence du président, et des bâtiments officiels comme le Sénat et l’Arsenal. Le musée du palais des Armures possède une riche collection témoignant de la puissance des tsars. Deux autres points d’intérêt sont situés dans la forteresse : le Tsar Pouchka, gigantesque canon de près de 40 tonnes, et le Tsar Kolokol, énorme cloche brisée et exposée depuis 1836. Pour repérer ces sites, procurez-vous un plan de Moscou avec ses monuments dans l’un des kiosques d’information que l’on trouve dans les aéroports et les gares.

La place Rouge

La-place-Rouge

La place Rouge de Moscou est bordée au sud par le Kremlin et au nord par la galerie commerciale GOUM. Ce grand magasin, achevé en 1893, se démarque par son immense verrière semi-cylindrique, de 14 mètres de diamètre. Il abrite de nombreuses boutiques chics. Adossé à la muraille du Kremlin, le mausolée de Lénine contient toujours le corps embaumé de Vladimir Ilitch Oulianov, exposé au public depuis sa mort en 1924.

À l’est de l’esplanade se trouve la cathédrale de Basile-le-Bienheureux, l’un des plus célèbres symboles de Moscou et de l’architecture traditionnelle russe. Inaugurée en 1561, elle a beaucoup changé au fil des siècles. À l’origine entièrement blanche et surmontée de coupoles dorées, elle s’est parée de bulbes colorés au XVIIIe siècle. À l’ouest de la place Rouge, le musée historique d’État compte parmi ses nombreuses pièces le sabre de Napoléon, donné à un comte russe avant l’exil sur l’île d’Elbe. 

L’église de l’Ascension à Kolomenskoïe et l’ensemble du couvent Novodievitchi

eglise-de-l-ascension-a-kolomenskoie-et-l-ensemble-du-couvent-novodievitchi

Deux autres monuments historiques de Moscou sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial. Installé sur la rive de la rivière Moskova, au sud-ouest de la ville, le couvent Novodietchi accueillit des femmes de la famille du tsar et de l’aristocratie. Lors de la période soviétique, le couvent fut transformé en musée de l’Émancipation de la Femme. Située plus au sud, l’église de l’Ascension de Kolomenskoïe surprend par son clocher pyramidal élancé, bien différent des coupoles byzantines.

D’autres monuments moscovites méritent une visite. Sept gratte-ciels, dits les « Sept Sœurs », incarnent le style stalinien tout en rappelant les skyscrapers américains. L’université Lomonossov et le ministère des Affaires étrangères en font partie. Située dans le quartier de Chabolovka, la tour Choukhov est une structure avant-gardiste de forme hyperbolique en résille d’acier. L’Art nouveau est également présent à Moscou, avec notamment les hôtels particuliers Mindovski Kekoushev, Riabouchinski et List. Pour visiter tous ces monuments, vous emprunterez sûrement le métro de Moscou. Ce trésor architectural présente un décor soigné et fastueux. Les stations Park Koultoury, Komsomolskaïa et Novoslobodskaïa valent particulièrement le coup d’œil.