Back to top

Dans la région du Mato Grosso s’étend l’une des plus belles zones humides du monde : le Pantanal. Sur quelque 170 501 km2, c’est une véritable réserve de biodiversité qui accueille le voyageur, où le jaguar fait figure de seigneur des lieux. Cap sur le Brésil pour une aventure en plein cœur de paysages admirablement sauvages.

Le Pantanal au Brésil, le plus grand marécage du monde

Le Pantanal au Brésil, le plus grand marécage du monde

Pantanal signifie « marais » en brésilien. En effet, 80 % de cette immense plaine alluviale disparaît sous les eaux pendant les quatre mois de la saison humide. S’étendant sur les États brésiliens du Mato Grosso do Sul et du Mato Grosso, sur une partie du territoire bolivien et du Paraguay, il forme la plus grande zone humide du monde, devant celles du sud du Soudan, du delta de l’Okavango et du Niger. 

Les paysages sont changeants dans le Pantanal et vous découvrirez un dense réseau de rivières, des lacs pérennes, des forêts ou encore des montagnes et des plaines. Cette écorégion d’Amérique du Sud abrite une faune et une flore remarquable et la plus riche collection de plantes aquatiques au monde. Moins connue que la forêt amazonienne, elle bénéficie d’une protection internationale moins étendue. En effet, seul 1,3 % du Pantanal brésilien a été classé patrimoine mondial de l’UNESCO.

Découvrir la faune et la flore du Pantanal grâce à l’écotourisme

quelles-especes-d-animaux-peut-on-voir-dans-le-pantanal

En raison de son isolement et de sa relative inaccessibilité, le Pantanal demeure assez peu fréquenté. Cependant, l’écotourisme se développe et vous n’aurez aucun mal à trouver une agence qui vous emmènera explorer la zone humide en bateau, à pied, en 4x4 ou bien à cheval. Tout en haut de la liste des animaux à débusquer pendant les promenades figure le jaguar, considéré comme une espèce menacée, mais encore très présent dans le Pantanal. Il faudra vous armer de beaucoup de patience, rares sont ceux qui arrivent à l’observer. Il vous arrivera d’entendre un bruit étrange pendant le safari et il proviendra très certainement du singe hurleur, un primate à la longue queue qui émet un son strident s’il se sent menacé. 

animaux-pantanal

Autre mammifère singulier dont vous aimerez croiser la route : le tamanoir, avec son long museau qui lui sert à fouiller dans les fourmilières pour se nourrir. 400 espèces de poissons évoluent dans les rivières, dont le piranha (on vous proposera sûrement d’y goûter), le poisson-chat ou le dourado. Enfin, cet habitat préservé est le repaire de 650 espèces d’oiseaux, sur près des 1 600 que compte le Brésil. Toucans, ibis, jacanas noirs, nandous et autres aras hyacinthe feront ainsi le bonheur des ornithologues amateurs. Et pour finir, les reptiles sont au nombre de 50 espèces différentes, avec le caïman yacaré, le boa constrictor ou l’immense anaconda. 

Quand partir dans le Pantanal ? 

Pour des raisons évidentes d’accessibilité, évitez de vous rendre dans le Pantanal en pleine saison des pluies, lorsque la plus grande partie de son territoire se trouve sous les eaux. Vous préférerez donc la saison sèche, qui court de mai à septembre, et pendant laquelle les moustiques sont (un peu) moins nombreux. Au plus fort de cette période, de juin à août, vous aurez plus de chances de repérer un jaguar dans la zone humide. 

Pour vous y rendre, deux options s’offrent à vous : l’aéroport de Campo Grande au sud ou celui de Cuiabá au nord. Si vous pouvez envisager un circuit en indépendant, il vous sera néanmoins plus facile de passer par un tour-opérateur. Gardez également en tête qu’un bon guide est essentiel pour avoir une chance d’observer les animaux.