Back to top

Vieille de près de 200 ans, l’Église mormone compte plus de 15 millions d’adeptes à travers le monde, dont 6,16 millions aux États-Unis. Véritable lobby, très impliquée et influente dans la vie du pays, cette confession religieuse, dont le siège est basé à Salt Lake City dans l’Utah, fascine autant qu’elle intrigue.

L’histoire des Mormons

L’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, vrai nom de l’Église mormone, est née au XIXe siècle sous l’impulsion de Joseph Smith (1805-1844), qui, à l’âge de 14 ans, aurait reçu de Dieu une mission : rétablir la vraie foi et préparer le retour du Christ. Trois ans plus tard, un ange nommé Moroni lui aurait révélé l’existence d’un livre en égyptien réformé, relatant l’histoire de tribus d’Israël en Amérique, 600 ans avant notre ère, devant lesquelles Jésus serait apparu après sa résurrection. Smith, aidé de deux pierres magiques, aurait traduit ces tablettes d’or, une sorte de troisième testament qui sera appelé Livre de Mormon.

En 1830, cette nouvelle Église était ainsi officiellement fondée, s’articulant autour de la croyance en Jésus Christ et du repentir pour les péchés.

Salt Lake City, terre promise des Mormons

salt lake city

 

Dès leur naissance dans l’État de New York en 1830, les mormons ont été persécutés. En 1844, Joseph Smith est assassiné à Carthage, dans l’Illinois. Les multiples actes de violence dont la communauté est victime la contraignent à se déplacer vers l’ouest. Durant l’hiver 1845-1846, les mormons s’établissent dans la vallée du Grand Lac Salé, où ils fondent Salt Lake City en 1847. Aujourd’hui, la ville est considérée comme la capitale mondiale de l’Église mormone et 45 % de ses 194 000 habitants sont mormons.

Symbole de l’omniprésence de cette religion dans la ville, la capitale de l’Utah abrite le Temple Square, un bâtiment à l’architecture néogothique imposante, le plus grand des 130 que compte l’Église mormone à travers le monde. Face à cet édifice se dressait le Tabernacle, un centre de conférence pouvant accueillir jusqu’à 5 000 fidèles et qui a depuis été remplacé par le centre de conférence de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, qui peut accueillir jusqu’à 21 000 personnes.

 Les croyances et pratiques mormones

Initialement, un mormon pouvait avoir plusieurs épouses s’il obtenait l’autorisation de sa première femme et du président de l’Église. En moyenne, un membre de l’Église était donc entouré de trois femmes et trente enfants. Il est murmuré que Brigham Young, fondateur de Salt Lake City, dénombrait 204 petits-enfants ! Un mode de vie, officiellement abandonné à la fin du XIXe siècle pour permettre à l’Utah d’intégrer les États-Unis, qui serait toujours pratiqué par certains rigoristes.

Croyant en la vie éternelle à condition d’avoir reçu les sacrements et respecté les commandements divins jusqu’à la mort, les mormons sont également des experts en généalogie. La raison est simple : selon leur théologie, l’Évangile peut être enseigné aux défunts dans l’au-delà. Ceux qui n’ont pas reçu de leur vivant les sacrements ont donc la possibilité de le faire après leur mort. De nombreux membres du culte recherchent par conséquent leurs ancêtres afin de les convertir post-mortem. Une pratique qui a débouché sur des controverses concernant le consentement réel de défunts baptisés selon le rite mormon sans avoir rien demandé.

Cette religion, qui connaît une forte croissance à travers le monde, est portée par le prosélytisme de ses fidèles. En effet, dès 19 ans pour les garçons et 21 ans pour les filles, les mormons ont pour obligation de prêcher la bonne parole durant deux ans. Deux par deux, habillés d’une chemise blanche et arborant un badge, ils recrutent dans la rue de nouveaux disciples.

Très influente et conservatrice, l’Église mormone dépense de fortes sommes d’argent dans des batailles d’ordre éthique. Famille ou homosexualité font ainsi partie de ses grands combats. Par ailleurs, ses membres jeûnent un jour par mois, ne consomment ni alcool, ni tabac, ni thé, ni café et reversent 10 % de leurs revenus à l’Église.