Back to top

Le Sphinx d’Égypte est sans aucun doute l’un des monuments les plus mystérieux au monde. Cette statue gigantesque se compose d’une tête humaine et d’un corps de lion allongé. Elle se dresse dans le plateau de Gizeh, au sud du Caire, à proximité des pyramides.

Une œuvre à nulle autre pareille

Une œuvre à nulle autre pareille

Le Sphinx est une créature mythique hybride qui apparaît dans les civilisations égyptienne, grecque, mésopotamienne ou encore asiatique. La statue de Gizeh se distingue par ses dimensions hors normes. Elle mesure 73,5 mètres de long, 14 mètres de large et 20 mètres de haut, soit un immeuble de six étages.

Soumis à une érosion constante depuis des millénaires, ce monument s’est fortement abîmé. Certaines détériorations sont néanmoins imputées à l’homme. La bouche et le nez du Sphinx de Gizeh auraient été la cible de tirs de canon sous le règne des Mamelouks païens au Moyen Âge. Des débris de la barbe postiche sont conservés au British Museum à Londres.

Autre particularité du Sphinx : c’est le plus grand monolithe au monde. En effet, il est taillé dans un seul énorme bloc de calcaire, à l’intérieur de la carrière qui a servi à construire les pyramides voisines. Seules les longues pattes antérieures ont été ajoutées en maçonnerie. D’après quelques traces et descriptions antiques, un revêtement en plâtre peint ornait la statue. Le visage et le corps étaient rouges. Quant à la coiffe emblématique des pharaons, elle était vraisemblablement bleue et jaune. Un uræus, le cobra menaçant les ennemis, est toujours visible sur le front. 

À quoi servait le Sphinx de Gizeh ?

a-quoi-servait-le-sphinx-de-gizeh

Les historiens n’ont retrouvé aucune mention de ce monument dans les textes de l’Égypte antique. Il aurait probablement été édifié en même temps que les pyramides, vers 2500 avant J.-C. Même s’il s’agit d’un des monuments les plus célèbres du pays, il demeure une énigme. De nombreuses incertitudes concernent sa datation, sa fonction et son commanditaire.

À l’exception des spéculations farfelues, quatre explications majeures s’affrontent. La première se fonde surtout sur la disproportion entre la tête et le corps. Elle affirme que la statue est bien antérieure aux pyramides et qu’elle était à l’origine surmontée d’une tête de lion. Les autres théories attribuent chacune la réalisation du Sphinx à un pharaon différent.

La plus grande des trois pyramides de Gizeh abrite la tombe de Khéops. Celui-ci aurait pu faire construire le Sphinx avec son visage pour veiller sur l’entrée du complexe funéraire. Selon d’autres archéologues, la statue serait l’œuvre de Djédefrê, fils de Khéops, dans le but d’honorer la mémoire de son père. 

La thèse la plus récente attribue la construction du Sphinx de Gizeh à un autre fils de Khéops, Khéphren. Elle est soutenue par la découverte des vestiges d’un temple dédié au culte de ce pharaon, à 15 mètres de la statue. Lors des deux équinoxes annuels, les ombres du temple, du Sphinx et de la pyramide de Khéphren à l’arrière sont parfaitement alignées au lever et au coucher du soleil. La statue, orientée plein Est, aurait donc possédé une fonction religieuse. À cette époque, le dieu-soleil était vénéré et le lion symbolisait l’astre principal.   

La stèle disposée entre les pattes de la statue rapporte la légende de Thoutmôsis IV au XIVe siècle avant notre ère. Il se serait étendu à l’ombre de la tête qui dépassait du sable après une partie de chasse. Le Sphinx lui serait alors apparu en rêve pour lui demander de désensabler son corps en échange du trône d’Égypte. Thoutmôsis s’est exécuté au cours d’un chantier titanesque, puis est effectivement devenu pharaon. 
  
Aujourd’hui, plus de 4500 ans au moins après sa construction, le Sphinx de Gizeh intrigue toujours autant les chercheurs et continue d’émerveiller les visiteurs.