Back to top

Charmante ville de la Confédération suisse, Lucerne est de taille bien plus modeste que Zürich ou Berne. Cela ne l’empêche pas de jouer un rôle central sur le plan géographique, au cœur de la région de Suisse Centrale, comme sur le plan historique. En se promenant dans le centre-ville et dans la région alentour, l’histoire des sites les plus populaires de Lucerne raconte en filigrane celle du pays. 

Le Kapellbrucke, symbole de la ville

le-kapellbrucke-symbole-de-la-ville

Pont de bois couvert d’un toit avec en toile de fond le mont Pilate, le Kapellbrucke est l’une des plus célèbres images de Lucerne. Il traverse la Reuss, rivière qui se jette par la suite dans le lac des Quatre Cantons. Exceptionnel par sa structure, ce pont médiéval construit en 1333 passe pour être le plus ancien pont de bois d’Europe. Il servait à traverser la rivière, mais aussi à la défense de la ville, à l’instar de la tour Octogonale à ses côtés. Celle-ci appartenait à un réseau de fortifications de la ville. Reconstruit en 1994 à la suite d’un incendie, celui que l’on nomme également le pont de la Chapelle possède sous ses toits de tuiles un trésor pour les historiens : des panneaux de bois peints confectionnés au XVIIe siècle qui relatent les événements marquants du passé de Lucerne et, plus largement, de la Suisse. 

Le Lion de Lucerne, un hommage aux gardes suisses

le-lion-de-lucerne-un-hommage-aux-gardes-suisses

Taillé dans un bloc de grès au cœur d’une ancienne carrière, le Lion de Lucerne représente un fauve mourant, blessé par une lance. Cet émouvant monument est dédié aux Gardes suisses, un régiment composé de mercenaires mis au service du roi de France entre les XVIIe et XIXe siècles. Ces gardes se trouvaient en première ligne lors de la Révolution française. Le 10 août 1792, lorsque les révolutionnaires décident d’appréhender Louis XVI au palais des Tuileries, les gardes s’interposent. Plus de 300 périssent durant le combat et 200 autres succombent à leurs blessures. Pour rendre hommage à ses camarades disparus, l’officier Karl Pfyffer von Altishofen lève des fonds et commande la création d’un monument à Lucerne. 

Le lac des Quatre Cantons, là où tout a commencé

le-lac-des-quatre-cantons-la-ou-tout-a-commence

Nommée jusqu’au XVIe siècle lac de Lucerne, cette grande étendue d’eau de 114 km² baigne la ville. Il est considéré comme le berceau de la Suisse. Sur les rives orientales de ce lac d’origine glaciaire s’étendent les plaines du Grütli. La légende raconte que les populations libres d’Uri, de Schwytz et d’Unterwald auraient signé en ce lieu un pacte d’alliance contre les Habsbourg qui avaient la mainmise sur la région. Ces trois communautés, appelées Waldstätten, sont les cantons originels de la Suisse. Lucerne les rejoint en 1332, formant le quatrième canton de la toute jeune fédération.

Le musée Richard Wagner, plongée dans la vie du compositeur

musee-richard-wagner-plongee-dans-la-vie-du-compositeur

Le compositeur allemand séjourne de 1866 à 1872 à Lucerne, dans le manoir de Tribschen. Il est l’un des nombreux artistes qui décideront de s’établir en Suisse ponctuellement ou plus longuement au cours de l’histoire du pays. La propriété et ses vastes jardins installés sur les rives du lac des Quatre Cantons à proximité du centre-ville appartiennent désormais à la ville, qui en a fait un musée. Le festival de Lucerne, dédié à la musique classique, a joué les premières notes dans les jardins de ce manoir, en 1938.

Un train ancien pour rejoindre Rigi, la reine des montagnes

un-train-ancien-pour-rejoindre-rigi-la-reine-des-montagnes

Le plus ancien train de montagne en Europe ? Il se trouve dans la région de Lucerne et permet d’accéder au sommet du Rigi. Prouesse technologique, ce train à crémaillère est entré en service en 1871 et continue désormais de transporter les touristes en offrant des panoramas extraordinaires sur la montagne et le lac.