Back to top

Tout le monde a déjà entendu parler des Indiens d’Amérique et des Aborigènes d’Australie. Mais saviez-vous qu’il existe un peuple autochtone ancestral sur le continent européen ? Il s’agit des Samis, qui vivent au-dessus du cercle polaire arctique. Découvrez ce groupe ethnique unique, méconnu et pourtant passionnant. 

Le dernier peuple indigène d’Europe

Le dernier peuple indigène d’Europe

Les Samis, ou Sames, sont souvent appelés « Lapons » en français. Cette dénomination est jugée péjorative par le peuple lui-même puisqu’elle signifie « porteurs de haillons » en finnois. De la même manière, ils préfèrent désigner leur immense territoire par le terme « Sápmi » plutôt que par celui de « Laponie ». Celui-ci s’étend du nord de la Norvège à la presqu’île de Kola en Russie, en passant par la Suède et la Finlande.

Les Samis seraient les tout premiers occupants de cette partie septentrionale du globe, habitée depuis plus de dix mille ans. À l’origine, ce peuple nomade vivait de la pêche, de la chasse et de la cueillette, en harmonie avec la nature. Il s’est ensuite tourné vers l’élevage transhumant de rennes. Cet animal emblématique de leur culture fournit de la viande, du lait, du cuir et de la fourrure pour concevoir des vêtements. Leurs bois et leurs os servent à fabriquer des objets du quotidien.

À partir du XVIe siècle, les Samis subissent des périodes successives de grande répression qui les poussent à se sédentariser. Ils sont aussi contraints à renier leurs croyances animistes et le culte chamanique lors de l’évangélisation. De plus, les États nordiques où ils vivent les forcent à s’assimiler en leur interdisant de parler leur langue jusqu’à la moitié du XXe siècle. 

Désormais, les Samis de Finlande, de Suède et de Norvège possèdent leurs assemblées respectives, contrairement à ceux de Russie. La nation compterait entre 70 000 et 100 000 personnes. Au-delà de la préservation de son mode de vie, elle doit faire face à l’intérêt croissant de grandes entreprises pour cette région riche en minerais. Des projets d’envergure menacent actuellement la survie de ce peuple intimement lié à la protection de son environnement.

Des traditions ancestrales

des-traditions-ancestrales

L’identité des Samis se fonde sur une culture extrêmement riche. En plus de légendes et de rituels millénaires, il existe un chant spirituel typique, autrefois qualifié de « chanson du diable » par les missionnaires. Le joïk se caractérise par des vibrations de gorge, parfois accompagnées du son d’un tambour. Il exprime l’âme d’une personne, d’un animal ou d’un lieu.

Par ailleurs, l’artisanat sami est produit avec des matériaux naturels d’excellente qualité : couteaux et bols en bois de renne, bijoux ornés de fils d’étain, sacs en écorce de bouleau et vêtements en laine. Vous pourrez notamment en trouver sur le marché d’hiver de Jokkmokk en Laponie suédoise. Il se déroule chaque année depuis quatre siècles et représente le plus grand rassemblement sami. L’occasion idéale de découvrir leurs costumes colorés, leur musique, leur danse et leur gastronomie. 

En Norvège, un championnat de course d’attelages de rennes se tient tous les ans à Pâques dans la ville de Kautokeino. Si vous êtes de passage à Inari en Finlande, une visite s’impose au Musée Sami Siida.

Aujourd’hui, les Samis sont reconnus comme un peuple autochtone par l’ONU. Ils possèdent un drapeau, un hymne et une langue divisée en neuf dialectes. Leur journée nationale est célébrée le 6 février. Des quatre pays où ce groupe est disséminé, la Norvège est l’unique à avoir signé la Convention relative aux peuples indigènes et tribaux. Elle s’est engagée à préserver leur culture et leur mode de vie. 

Ne manquez pas de rencontrer ce peuple du Grand Nord lors de votre voyage dans les hautes latitudes de l’Europe.