Back to top

Pour entreprendre un voyage en Islande, il convient de se préparer convenablement. La première question qui vient à l’esprit : quand partir en Islande ? En août ou en octobre ? Il est vrai que la douceur des mois d’été est propice au tourisme : les visiteurs sont nombreux, mais le climat est plus agréable. En revanche, pour les plus aventureux, la rigueur de l’hiver islandais sublimera la majesté de ce cadre unique. Rencontre avec ce pays où la nature est au centre de tout.

Islande et feu : volcans et geysers

Première étape sur la carte de l’Islande et premier élément : le feu. Le pays connaît une activité volcanique importante. Dans les zones géothermiques comme celle de Námafjall, des lacs de lave, issus des nombreux volcans islandais, rappellent le caractère sauvage des lieux, pour un spectacle à la limite de l’irréel. 
Et là où le feu rencontre l’eau en Islande se trouvent les geysers. Que ce soit le premier du nom, Geysir, ou le ÓÞerrishola qui peut prédire la pluie, le spectacle vaut bien de marcher un peu pour les contempler. 

Islande et eau : cascades, lacs et Lagon bleuislande-et-eau-cascades-lacs-et-lagon-bleu

Prochaine étape : l’eau. Malgré le climat nordique, l’eau est en effet omniprésente. Des cascades impressionnantes, comme celles de Dettifoss et Selfoss, forcent le respect et donnent naissance à d’immenses lacs. Au sein du parc national de Thingvellir notamment se trouve le lac Thingvallavatn. Il est aisé de s’arrêter un moment pour admirer l’extraordinaire pureté de ses eaux. Pour les plongeurs expérimentés, au fond s’ouvre une faille tectonique au spectacle mouvant à couper le souffle.

Islande et glace : glaciers et cavernes gelées

Islande et glace : glaciers et cavernes gelées

Qui dit eau dit aussi glace. Dans les zones les plus froides du pays, il faut passer par les glaciers, qui font la réputation de l’Islande. Ces immenses reliefs de glace donnent un caractère unique et majestueux au paysage. Au sud-est de l’île, le glacier Vatnajökull, le plus grand d’Europe, s’impose, fascinant. En son cœur les plus hardis pourront explorer (avec un guide, sécurité oblige) les immenses cavernes de glace. Selon la luminosité, variant du bleu au noir, ce cadre donne le sentiment que le temps s’est suspendu.

Islande et terre : fjords et sable noir

Islande et terre : fjords et sable noir

De par son activité volcanique, le relief islandais est particulièrement accidenté. En se promenant dans ses paysages, le visiteur est facilement saisi par la beauté unique des fjords, riche de leur taille gigantesque et de leur aspect lunaire. Sur les côtes, une excursion sur les plages de sable noir s’impose, notamment celle de Vík í Mýrdal. Le sable y est d’origine volcanique et offre un contraste saisissant avec la blancheur glaciaire. 

Islande, vie et légendes : Reykjavik et Akureyri

Islande, vie et légendes : Reykjavik et Akureyri

Si les paysages naturels d’Islande sont époustouflants, la visite des villes n’en est pas moins incontournable. La capitale Reykjavik mérite bien deux ou trois jours de votre séjour. Elle séduit par ses monuments, sa vie nocturne, ou tout simplement ses nombreuses options pour vous détendre. À 40 minutes, le célèbre Lagon bleu vous accueille par exemple pour un bain chaud en plein air. Tout au nord, près d’un immense fjord, vous découvrirez également la deuxième ville du pays, Akureyri, un port de pêche au charme authentique.

Islande irréelle : les aurores boréales

Islande irréelle : les aurores boréales

Un autre spectacle à ne pas manquer en Islande est celui des aurores boréales. Un ravissement tout particulier, spécifique à ces latitudes. Il s’agit d’une myriade enchanteresse de couleurs, qui ne sont cependant visibles que quand la météo le permet. Il convient de vérifier que le temps est clair pour avoir une chance de les voir.