Back to top

De nombreux festivals viennent rythmer le calendrier japonais et permettent de s’immerger dans cette culture, si fascinante et dépaysante à la fois. Voici quelques événements à ne pas manquer si vous voyagez au Japon à la même période.

Le Shichi-go-san, le festival des enfants

Shichi-go-san,-le-festival-des-enfants

Ce festival du Japon, dont le nom signifie littéralement 7, 5, 3, se tenait traditionnellement chaque année le 15 novembre dans les temples bouddhistes et les sanctuaires Shinto. Aujourd’hui, la règle s’est assouplie et les parents peuvent accomplir leurs dévotions quand ils le souhaitent entre septembre et mi-décembre. Cette cérémonie date de l’Antiquité, alors que le taux de mortalité infantile était au plus haut. Les familles nobles tenaient à célébrer chaque étape de la vie de l’enfant. À 3 ans, on laissait leurs cheveux pousser, à 5 ans, les garçons enfilaient leur premier hakama et à 7 ans, ils étaient enfin considérés comme des êtres humains à part entière. Si vous séjournez au Japon à cette période, vous pourrez croiser des petites filles de 3 et 7 ans en kimono et socques en bois, ainsi que des garçons de 5 ans en hakama, une jupe-culotte longue, et veste, qui se rendent dans les temples accompagnés de leurs parents. Ils sont bénis par des prêtres, qui leur assurent bonheur et bonne santé et se voient offrir un chitose ame, un « bonbon de mille ans ».

Bunka no hi, la culture à l’honneur

Le 3 novembre est un jour férié au Japon. Il célèbre le Jour de la Culture, dont l’origine remonte au 3 novembre 1862, date à laquelle est né l’homme qui allait devenir l’empereur Meiji et donner son nom à une ère de changements. Pendant ce festival culturel du Japon, nombre de défilés, expositions artistiques, ou encore cérémonies de récompenses ont lieu. L’empereur en personne remet l’Ordre de la Culture aux personnes qui se distinguent dans ce domaine, lors d’une cérémonie officielle au palais impérial de Tokyo. Si vous avez la chance de vous trouver au Japon à cette date, vous pourrez accéder gratuitement à tous les musées du pays.

kendo

Les championnats nationaux de kendo, escrime au sabre des antiques samouraïs, se tiennent également le même jour. Ne manquez pas non plus un détour par Hakone, une ville située non loin de la montagne sacrée, le mont Fuji. Vous pourrez en effet assister à un défilé d’hommes et de femmes en costume traditionnel datant de l’époque d’Edo, dans les rues du quartier de Yumoto Onsen.

Hina matsuri, un festival en écho à la fête des garçons

hina-matsuri-un-festival-en-echo-a-la-fete-des-garcons

Signifiant la fête des poupées, l’Hina matsuri provient d’une ancienne coutume selon laquelle les nobles offraient des miniatures au couple impérial pour les protéger contre les mauvais esprits. Aujourd’hui, cet événement est devenu la fête des filles et il est célébré comme un second anniversaire pour toutes les jeunes Japonaises. Ce jour-là, elles enfilent leur plus beau kimono et accueillent familles et amis autour de pâtisseries arrosées d’un verre de saké sucré. Elles recevront une poupée en cadeau, qui est souvent un héritage familial.

Si vous êtes en visite au pays du Soleil Levant, profitez-en pour voir des expositions consacrées aux poupées. La plus célèbre est celle qui se tient chaque année le 3 mars dans la propriété d’Hyakudan Kaidan dans la ville de Tokyo. Vous déambulerez dans les 7 pièces ouvertes au public, qui abritent une impressionnante collection de poupées de l’époque d’Edo.

Hanami-japon

Enfin, l’événement le plus célèbre du Japon demeure sans doute le festival de l’Hanami, début avril, pendant lequel des milliers de personnes se rassemblent sous les cerisiers, pour contempler le moment où les fleurs éclosent et les regarder tomber. Il constitue également une occasion de pique-niquer et de chanter entre amis pour célébrer l’arrivée du printemps.