L’un des plats nationaux de l’Égypte, le foul est proposé pour une poignée de centimes d’euros à travers tout le pays, dans les restaurants les plus huppés comme dans les échoppes de rue. S’il est un mets très populaire aujourd’hui, il était déjà présent sur les tables des pharaons.

Petite histoire du foul, le plat emblématique de l’Égypte

Chaque matin, au petit déjeuner, les Égyptiens consomment le foul, ce plat de fèves savamment épicé. Roboratif et savoureux, il constitue même le seul repas de la journée pour les habitants les plus pauvres. On en trouve déjà des évocations dans des textes très anciens. Le pharaon Ramsès II en aurait préparé plusieurs milliers de jarres en offrande aux dieux, ce qui atteste de la présence de la fève sous l’Antiquité. Des traces archéologiques que l’on a pu retrouver dans des temples funéraires et sur des papyrus témoignent également de la culture historique de cette légumineuse sur les rives du Nil. 

L’engouement pour la fève est tel en Égypte que le pays peine à assurer sa suffisance. Il est obligé d’importer une grande part de la consommation, notamment de France. En effet, si les récoltes annuelles montent en moyenne à 170 000 tonnes, soit 6 kg par tête et par an, il en faut pas moins de 540 000 tonnes pour couvrir les besoins de la population ! L’Hexagone en fournit à lui seul 250 000 tonnes, le reste étant acheté en Chine

Intéressons-nous maintenant à la recette du foul, pour la faire découvrir à vos invités ! Pour rassasier quatre personnes, il vous faudra : 

-    400 grammes de fèves cuites à l’eau
-    1 cuillère à soupe d’huile d’olive
-    1 verre d’eau
-    Le jus d’un citron
-    1 pincée de poudre de cumin
-    1 poignée de persil haché
-    1 pincée de sel

Mélangez tous les ingrédients dans un saladier, en écrasant bien avec une fourchette. Servez le foul accompagné d’un pain pita et de crudités fraîches finement coupées.